Mes conseils naturels pour soulager votre fibromyalgie ou votre sclérose en plaques

Rubrique

La fibromyalgie et la sclérose en plaques font partie de ces maladies émergentes difficiles à diagnostiquer dont la fréquence augmente dans le monde d’aujourd’hui. Elles sont sources de douleurs  et de grandes fatigues. Les huiles essentielles, les plantes, les compléments nutritionnels et une certaine hygiène de vie vont vous permettre, dans les deux cas, de vivre au mieux le quotidien et de ralentir l’évolution de la maladie.

FIBROMYALGIE
Le verdict est clair, vos souffrances portent le nom de fibromyalgie. Le médecin l’a supputé, l’IRM l’a confirmé.
Depuis plusieurs mois ou plusieurs années, vous souffrez constamment de douleurs diffuses dans tout le corps : muscles, tendons, articulations, douleurs d’intensité variable, souvent vives et même parfois aiguës.
Vous le savez, c’est une maladie encore mal définie, peut-être auto-immune : les lymphocytes produiraient un excès d’auto-anticorps qui détruisent divers tissus de votre organisme.

SCLÉROSE EN PLAQUES (SEP)
Là aussi, votre médecin, aidé de l’IRM et d’autres tests (Babinski) montrant des plaques témoins de régions lésées du système nerveux, a diagnostiqué la SEP : maladie auto-immune chronique, qui touche le système nerveux central : cerveau, nerfs optiques, moelle épinière.
C’est une inflammation qui conduit à la destruction de la myéline, gaine protectrice des fibres nerveuses, et qui empêche la bonne transmission de l’influx nerveux, d’où les symptômes.
Elle évolue par poussées, entre lesquelles tout va bien, mais qui, à la longue, finissent par laisser des séquelles plus ou moins invalidantes.

TRAITEMENT NATUREL DE LA FIBROMYALGIE ET DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES

NOTRE BUT :
- Il nous faut protéger vos tissus musculaires et tendineux, faire baisser les auto-anticorps, ralentir le processus évolutif, diminuer votre sensibilité au stress, calmer vos douleurs.
- L’approche globale d’hygiène de vie est primordiale ici, plus que dans n’importe quelle affection.
- Et nous ajouterons, bien sûr, les traitements naturels symptomatiques et de fond.
IL FAUT :
- Dépolluer l’organisme des métaux lourds s’il y a lieu : dépose précautionneuse des amalgames dentaires chez un spécialiste de la chose, assistée d’une prise d’antioxydants. Aller respirer l’air de la montagne ou du bord de mer le plus souvent possible.
- Soigner l’intestin enflammé et hyper-perméable avec l’alimentation adéquate et des compléments micronutritionnels.
- Prévenir et espacer les poussées, les rendre moins douloureuses grâce à des plantes et huiles essentielles anti-inflammatoires et immunomodulantes.

AROMATHÉRAPIE
Bains aromatiques antidouleur et améliorant l’humeur, pour un effet relaxant et une sédation des douleurs.
Dans la baignoire remplie d’eau chaude, versez un mélange de :
> 5 gouttes d’HE de laurier noble
> 5 gouttes d’HE de lavande vraie
> 5 gouttes d’HE de térébenthine
> 1 c. à café de base pour bains.
En période de grande fatigue :
> A
ppliquez sur vos reins 2 gouttes d’HE d’épinette noire le matin juste après la douche, une dizaine de jours ou plus, si nécessaire.

PHYTOTHÉRAPIE
Prévention des infections sans immunostimulants : échinacée-cyprès en gélule : 1 gélule matin et soir, 10 jours par mois.
En période de déprime : sucez 2 gouttes d’HE de verveine citronnée posées sur un comprimé neutre 3 fois par jour, par cures de 7 jours.

COMPLÉMENTS MICRONUTRITIONNELS
Oméga 3 qui nourrissent les tissus nerveux dont la myéline + effet immunomodulateur + gestion du stress  : huile de poissons gras des mers froides sauvages, capsules dosées à 500 mg : 2 le matin 2 le soir au cours des repas, en cures de 2 mois sur 4

ALIMENTATION, HYGIÈNE DE VIE
- Tenez compte des intolérances alimentaires : privilégiez un régime alimentaire hypotoxique, végétarien, bio si possible
- Mangez souvent cru ou, si vous cuisez, procédez à une cuisson douce (vapeur, wok, four)
- Diminuez, voire supprimez le gluten et les produits laitiers (beurre, lait, crème), café, alcool (sauf vin rouge au repas), supprimez les plats tout prêts
- Pas de céréales, sauf riz, sarrasin
- Augmentez les graisses riches en acides gras omega 3 : noix, graines de lin, petits poissons gras des mers froides (sardines, harengs, maquereaux, anchois), fruits et légumes, légumineuses
- Vos huiles végétales d’assaisonnement : colza, olive, noix, cameline
- Pas d’huiles végétales hydrogénées (margarines, fritures, pâtisseries, biscuits)
- Mangez souvent des fruits de mer
- Mangez des fruits et des légumes à tous les repas
- Arrêtez le tabac
- Exercices physiques réguliers, à l’air si possible : étirements, natation, aqua longe-côte.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les 3 clés de la santé
Cuisiner autrement en hiver
Bien manger sans cuisiner
Ma bible de la phytothérapie