Centella asiatica

C’est en 1940 que la principale substance active de la Centella asiatica a été isolée : il s’agit de l’asiaticoside.

La base de nombreux cosmétiques
La Centella asiatica apparaît dans la formulation de nombreuses crèmes dermatologiques ou cosmétiques. Là encore, les recherches scientifiques confirment l’utilisation traditionnelle. Une étude a démontré que les femmes enceintes utilisant une crème contenant un extrait de Centella asiatica et de la vitamine E avaient moins de vergetures que celles qui appliquaient une crème placebo. La plante améliore le processus de cicatrisation des plaies en stimulant la production de collagène de la zone blessée et traitée. D’autres études portent sur l’action anti-psoriasis de la plante ou bien encore sur ses propriétés anti-radiations, très utiles pour les personnes qui suivent une radiothérapie.

Toutes les indications
Usages internes et externes :
- anorexie
- anxiété
- cellulite
- circulation sanguine
- démangeaisons
- dépression
- eczéma
- escarres
- épilepsie
- fatigue
- hyperglycémie
- insomnie
- mémoire
- psoriasis
- rhumatismes
- ulcères gastriques
- varices
- vergetures.

Un tonique qui endort !
Dans certains magasins pour sportifs et quelques magasins de produits naturels, on commence à trouver des boissons énergisantes à base de Centella asiatica, comme celle que les Thaïlandais apprécient à l’heure de l’apéritif. Mais l’effet n’est pas forcément aussi tonique que souhaité puisque la Centella asiatica est sédative. Sur l’étiquette, on peut lire « gotu kola », à ne pas confondre avec la noix de cola (Cola nitida) qui, elle, contient de la caféine !

En homéopathie
La Centella asiatica est assez rarement utilisée seule comme remède homéopathique. Dans ce cas, elle est indiquée dans les problèmes génito-urinaires féminins (prurit, douleur…). La plupart du temps, la Centella asiatica fait partie de médicaments complexes homéopathiques comme Boripharm N° 1 pour traiter les états infectieux, Boripharm N° 22 pour traiter l’eczéma, l’urticaire et l’acné.

Précautions
Il n’y a pas de contre-indication et les rares effets secondaires chez l’homme consistent en une légère photosensibilisation ou de rares allergies cutanées.
Si vous suivez un traitement médicamenteux, il faut tenir compte des effets de la plante qui peuvent s’additionner à ceux du traitement. Si vous êtes sous hypoglycémiants, sédatifs ou hypolipidémiants, signalez à votre médecin que vous prenez de la Centella asiatica, de sorte qu’il puisse mieux régler le dosage de vos médicaments.

Où ? Quand ? Comment ?
On ne trouve pas de plante fraîche en Europe. Depuis peu, en France et en Belgique, on peut trouver la plante sèche en gélules. La Centella asiatica est aussi associée à d’autres plantes dans des compléments alimentaires destinés à stimuler les capacités intellectuelles et la mémoire. Ces extraits standardisés sont surtout proposés en magasins de produits naturels. Vous pouvez aussi utiliser la Centella asiatica sous forme de teinture-mère (en pharmacie) et surtout sous forme de crème cosmétique ou dermatologique : psoriasis, mauvaise circulation, vergetures, cellulite, raffermissement du buste, etc.

L'article de Sophie Lacoste est paru dans Belle-Santé n° 75 (épuisé).