Le régime IG métabolique

Pour arrêter de jouer au yo-yo et mincir en préservant sa santé !
Le Dr Nys, endocrinologue et nutritionniste, propose un régime totalement différent de ce que la mode nous sert actuellement…

Quand on laisse filer…
Mincir, avoir une belle peau, un cœur fort, un corps en bonne santé : tout ceci passe impérativement par un métabolisme en bonne forme. Hélas, celui-ci est de plus en plus malmené.
Ses ennemis sont aussi les vôtres : une alimentation inadaptée, pas assez d’activité physique, un stress prolongé… à chaque fois, c’est une agression métabolique.

Hypertension + cholestérol + diabète + … = syndrome métabolique
Le syndrome métabolique concerne en moyenne 23,5 % des hommes et 17,9 % des femmes en France, soit 5 à 7 millions de personnes. En résumé, il se définit par la réunion de trois facteurs : un « gros » ventre (surpoids abdominal), une insulinorésistance (mauvaise gestion du sucre par l’organisme) et une hypertension artérielle. Le syndrome métabolique est très dangereux pour la santé car il multiplie les risques de maladies cardiaques et de diabète grave. Il résulte essentiellement d’une mauvaise alimentation et d’une mauvaise hygiène de vie.

Que se passe-t-il dans l’organisme ?
Le métabolisme du corps est déréglé, ce qui perturbe son fonctionnement et le met, à terme, en danger. Lorsqu’on souffre du syndrome métabolique on a :
- trop d’insuline (mais elle fonctionne mal) ;
- trop de cholestérol (et pas assez de « bon » cholestérol) ;
- trop de triglycérides ;
- trop de tension ;
- trop de kilos autour du ventre.

La réponse aux problèmes métaboliques : le régime IG métabolique
L’IG (index glycémique) est un outil servant à mesurer l’impact des aliments renfermant des sucres (qualifiés jadis de « lents » ou « rapides ») sur l’organisme. Équilibrer son métabolisme, prévenir le syndrome métabolique (ou le faire régresser) passe obligatoirement par la maîtrise de ce sucre sanguin, parfois capricieux, et de notre insuline.

Faut-il se mettre au régime ? Et cela suffit-il ?
C’est indispensable. Mais pas à n’importe quel régime ! Évitez surtout tous les régimes déséquilibrés, même ceux très à la mode comme le régime hyperprotéiné. D’une manière générale, tous font perdre un peu de poids rapidement, laissant croire qu’ils sont « efficaces ».

5 grands axes
Voici les grands axes à mettre en place dans votre vie quotidienne.
⇒ Mangez mieux, mangez IG métabolique !
⇒ Arrêtez de fumer
⇒ Bougez davantage
⇒ Ayez recours aux compléments alimentaires si nécessaire
⇒ Si nécessaire ayez recours à des médicaments.

Commencez par attaquer le Régime IG métabolique, et ce dès le prochain repas. C’est le plus important.

Le Régime IG métabolique en pratique
Manger IG métabolique, ce n’est vraiment pas sorcier. Il s’agit juste de bien choisir ses aliments et de les cuisiner correctement.

• Mangez des fibres. Moins digestes que leurs cousines solubles, elles figurent également en bonne place dans nos menus IG métabolique, mais en quantité limitée afin de garantir un confort digestif optimal pour tous.
• Focalisez sur les végétaux. Impossible de maîtriser l’IG de son assiette sans eux : ils ont les IG les plus bas de tous les aliments.
• Préférez toujours le « frais » (ou surgelé) et « au naturel ».  Les plats préparés renferment presque toujours des additifs qui augmentent l’IG des repas ou perturbent le métabolisme pour diverses raisons.
• Maîtrisez la cuisson. Certaines préparations augmentent l’IG, d’autres le réduisent.
• Pensez « menu global » et non « aliment isolé ». L’équilibre alimentaire ne se fait pas sur un aliment, ni un repas, ni même une journée. Mais sur deux semaines, voire plus ! C’est exactement la même chose pour l’IG : ne focalisez pas exclusivement sur les aliments à IG bas, vous risqueriez de vous priver de nombreux petits plats savoureux.
• Ne focalisez pas exclusivement sur les tables IG. Ce n’est pas parce que l’index glycémique d’un aliment est bas qu’il mérite forcément d’entrer dans votre bouche.
• Choisissez bien vos boissons. Le choix IG métabolique idéal est le suivant : de l’eau avant tout (plate ou gazeuse, mais non aromatisée), du thé (nature), du café (nature), des infusions (nature), un ou deux verres de vin rouge ou de champagne par jour.
• Posez du vinaigre et un citron sur la table. Ces aliments acides diminuent l’IG du repas tout entier.
• Ne faites pas de gros repas. C’est une catastrophe sur le plan métabolique et glycémique. Le corps peut « éponger » relativement facilement un abus, mais plusieurs, non.
• N’oubliez jamais les protéines. Il est plus facile de maîtriser l’IG de son assiette en y intégrant systématiquement un aliment apportant des protéines. Et pour conclure sur ce point, si vous avez un doute sur un aliment à choisir pour une petite collation express, optez pour un œuf, une tranche de jambon, un peu de poisson.
• Un aliment à IG élevé pris isolément sera toujours plus nocif qu’intégré à un repas.

Pour tout savoir sur le régime IG métabolique, lire page 20 dans Belle-Santé n° 135 (épuisé).

n° 135 (épuisé)