La biopsie cutanée

Quand on veut que la peau livre ses secrets…

Suspicion de cancer cutané, grain de beauté douteux, tache apparue récemment, psoriasis atypique, mycose, maladie d’allure inflammatoire… nombreuses sont les indications de la biopsie cutanée, un examen qui consiste à effectuer un prélèvement de peau qui sera analysé au microscope.

DES INDICATIONS VARIEES
Schématiquement, deux circonstances peuvent motiver une biopsie cutanée de la part du médecin traitant ou du dermatologue consulté :
- La suspicion d’un cancer cutané.
- Le diagnostic d’une maladie cutanée d’allure inflammatoire ou infectieuse.

SOUS ANESTHESIE LOCALE
Une biopsie dure une quinzaine de minutes.

PRELEVEMENT SUPERFICIEL
Le praticien découpe ensuite la zone concernée avec un bistouri ou avec un petit instrument coupant en forme de cylindre (« punch biopsie ») qui permet de retirer une pastille de peau. Le prélèvement est superficiel, mais s’étend toutefois jusqu’au tissu sous-cutané (hypoderme) afin de ne pas passer à côté d’une extension du processus pathologique en profondeur. Pour la même raison, le praticien prélève toujours un peu de peau saine au pourtour de la lésion proprement dite afin d’évaluer l’extension latérale.

PAS D’EFFET SECONDAIRE
En dehors d’une hémorragie discrète et temporaire, spontanément résolutive ou jugulée par une cautérisation, la biopsie cutanée ne s’accompagne pas d’effet secondaire et n’est pas douloureuse.

Tous les détails sur la biopsie cutanée dans l’article du Docteur Gloaguen page 96 dans Belle-Santé N° 123.
 

n° 123

Mots-clés