Le régime des glucides spécifiques (RGS)

Colopathie, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, diverticulose, diarrhées chroniques mais aussi autisme, hyperactivité, schizophrénie, etc. Une mauvaise digestion des glucides pourrait bien être à l’origine, non seulement des désordres digestifs qui nous empoisonnent la vie, mais également des troubles du comportement... Et je ne parle pas seulement des sucres rapides (à IG élevé) ou du blé diabolisé, mais de tous les glucides, y compris nos bien-aimées céréales complètes. Cette idée a de quoi heurter les esprits. Et pourtant…

Le régime des glucides spécifiques ou RGS, un plan alimentaire qui bouscule la plupart des idées reçues en matière de nutrition.

Que se passe-t-il donc dans nos intestins ?
Comme les colopathes ou les victimes de candidose, les enfants atteints de troubles du comportement souffrent presque tous de problèmes digestifs appelés « dysbiose intestinale ». La dysbiose intestinale se caractérise notamment par un déséquilibre de la flore et une paroi intestinale endommagée ou carrément perméable.
Mais qu’est-ce que les glucides ont à voir là-dedans, me direz vous ? Un peu de patience, on y arrive !
La muqueuse de l’intestin est recouverte de petites « dents », un peu comme les poils d’une brosse. Ce sont les villosités intestinales.

Scénario A : tout va bien. Elles captent alors les éléments nutritifs et sécrètent des enzymes nécessaires à la décomposition des hydrates de carbone afin que ceux-ci soient correctement assimilés par l’organisme. Malheureusement, une personne sur trois aurait les intestins en plus ou moins mauvais état. On passe alors au scénario B. Lorsque la paroi intestinale est abîmée, les villosités sont endommagées et ne peuvent plus
assurer leur fonction de décomposition des sucres et amidons.

Un régime pour soigner l’intestin
Que faire alors ? Tout simplement reconstruire la paroi intestinale afin qu’elle joue à nouveau correctement son rôle de barrière et, bien-sûr, rééquilibrer la flore intestinale. C’est le rôle du régime des glucides spécifiques.
Pour un intestin fragilisé, les féculents, farineux et sucres font l’effet de l’huile versée sur le feu, ils entretiennent l’inflammation et nourrissent la flore déviante. Seule solution : évincer totalement sucres et céréales de son alimentation… pendant un temps. C’est loin d’être facile, mais le jeu en vaut la chandelle.
Et quid des autres aliments ? Là encore, le régime des glucides spécifiques bouscule les idées reçues car il autorise et même recommande les graisses… saturées. Non, vous n’avez pas mal lu !
 

L'article de Murielle Toussaint est paru Belle-Santé n° 99 (épuisé).