L'aubier de tilleul

Pour dissoudre les calculs
Cette deuxième écorce de l’arbre est un véritable trésor pour celles et ceux dont l’organisme a tendance à fabriquer des petits calculs... dans la vessie, dans la vésicule...

L‘aubier de tilleul sauvage dont il est question ici est connu pour ses effets utiles en cas de rhumatismes, de cellulite, mais aussi de calculs biliaires et rénaux.

Contre les coliques néphrétiques
Celles et ceux qui ont déjà été victimes de coliques néphrétiques rêvent de ne plus jamais avoir affaire à ces douleurs incomparables ! Que se passe-t-il ? La plupart du temps, ce sont de petits cailloux qui se forment dans le système urinaire et empêchent l’évacuation de l’urine. Le rein sous tension provoque alors de vives douleurs !

L’aubier pour prévenir les récidives
Dans son ouvrage, publié il y a 30 ans, le docteur Valnet écrivait ceci : « Il y a des années qu’un traitement médical existe qui, en raison de ses fréquents succès, devrait toujours être systématiquement tenté : l’aubier de tilleul sauvage du Roussillon, indiqué par ailleurs dans les états pléthoriques, l’arthritisme, les lithiases biliaires, les états migraineux et la cellulite... certainement l’un des meilleurs traitements à opposer à tous les états de surcharge plus ou moins évidents dès l’âge de 40 ans, parfois plus tôt. »

L'article de Sophie Lacoste est paru dans Rebelle-Santé n° 154 (épuisé).