Ostéopathie et adhérences

Rubrique

Je souhaite répondre à Mme B. de Haute-Loire qui souffre d’adhérences suite à une hystérectomie (voir lecteurs en détresse du n° 165). En 2007, on m’a enlevé l’utérus, car j’avais beaucoup d’endométriose (j’en ai souffert pendant 25 ans). Mon utérus avait 5 fois la taille normale et il y avait un polype et un fibrome. Six mois environ après l’opération, j’ai commencé à avoir mal au dos et de plus en plus. On me disait que j’avais des sciatiques, j’avais très mal à la jambe gauche. Et plus le temps passait,  plus j’avais de problèmes pour marcher, pour écarter les jambes. Le kiné n’avait pas d’explications et pensait que ma douleur était dans la tête. J’ai rencontré une ostéopathe formidable et, depuis, je ne souffre plus. J’ai quelques douleurs au dos, mais rien à voir avec avant. À votre place, je ne me ferais pas opérer car, plus on va enlever les adhérences, plus elles reviendront, à mon avis. Je fais de l’aquagym, au début j’avais des douleurs, actuellement, je continue à faire des mouvements régulièrement et cela va beaucoup mieux. L’ostéopathe m’a fait un peu mal, mais si vous saviez à quel point elle m’a soulagée ! Bon courage, car je sais à quel point cela peut faire souffrir. »

Patricia F. de Haute-Loire

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 166

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Quelle contraception choisir ?
Mon cahier de botanique
Et si vous manquiez de vitamine D ?