Pour assainir l’air ambiant chez soi...

... les 10 bons gestes à adopter
Rubrique

Éviter tabac, odeurs de peinture et autres vernis est une évidence pour quiconque cherche à respirer un air sain à la maison, au bureau ou en voiture. Mais bien d’autres réflexes sont indispensables à un air non pollué.

Aérez au minimum 10 mn matin et soir

Cela signifie ouvrir en grand les fenêtres, même en plein hiver. Dans l’idéal, laissez entrouvert toute la journée. Où que vous habitiez, l’air intérieur est toujours plus pollué que l’air extérieur, car il concentre et conjugue les polluants de dehors avec les vôtres. Un « balayage courant d’air » est la seule façon d’y remédier.

N’utilisez aucun désodorisant chimique

Tout ce que l’on pschitte ou branche et qui « parfume » rajoute de la pollution à l’air ambiant. Même si vous avez l’impression que « ça sent bon ». Utilisez plutôt des huiles essentielles en diffusion ou en spray, mais là encore de manière discontinue : 20 mn par jour, c’est suffisant, nos poumons ne sont pas conçus pour respirer des quantités concentrées de molécules autres que l’air, quelles qu’elles soient.

Méfiez-vous des plantes d’intérieur

Sachez utiliser correctement les purificateurs d’air

Certains épurateurs sont effectivement efficaces, mais il faut être vigilant quant à leur entretien – changement du filtre, dépoussiérage, etc. Pour ne pas larguer de molécules qui vont encrasser l’air au lieu de le purifier, entretenez co­rrectement votre matériel. Et cela ne vous empêche pas d’ouvrir souvent les fenêtres pour y faire entrer l’air de l’extérieur.

Oubliez les produits de bricolage high tech « autonettoyants »

Pour bricoler ou décorer, achetez exclusivement des produits estampillés A+

Cela ne signifie pas forcément une absence de pollution aérienne, mais tous les autres (A, B, C) sont garantis polluants. Et quand vous bricolez ou déballez les meubles neufs… c’est évidemment fenêtre grande ouverte ou, mieux, dans le jardin/dehors.

Méfiez-vous de tout ce qui sent

Produits cosmétiques (gel douche, shampoing, crèmes pour le corps, le visage, parfum, déo…), de décorations (bâtons imprégnés de parfums) ou domestiques (lingettes, produits nettoyants, « assainissants »…), même combat. Ils projettent en suspension des composés organiques volatils plus ou moins irritants, allergisants. Ce que vous prenez pour de la vanille des îles ou de la fraîcheur des cimes, ce sont en fait des molécules chimiques indésirables.

Ne faites rien brûler

Ne respirez pas d’insecticides ni de biocides

Spray anti-blattes, araignées ou moustiques, plaquettes à brancher sur l’électricité… sont nocifs pour les insectes, mais aussi pour vous ! Même chose pour les produits antipoux, ou les antipuces pour animaux, ou même les antibactériens, irritants et allergisants. Nul besoin de désinfecter chez vous, il suffit de purifier, en ouvrant la fenêtre et de chasser les puces et poux avec des produits naturels !

Ventilez correctement

Dans tous les cas, la meilleure parade à tout, vous l’avez compris : c’est aérer.

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Et si vous manquiez de vitamine D ?