Psychiatre, psychologue...

Qui consulter ?
Rubrique

On les confond souvent.
Pourtant, si le psychiatre et le psychologue sont tous les deux des spécialistes de la santé psychique, ils ont des rôles bien différents,

mais complémentaires.

« Peut-être devrais-tu aller voir un "psy" pour aller mieux ? » Mais qui consulter ? Car le préfixe « psy » recouvre plusieurs spécialistes de la santé psychique ou mentale aux rôles et compétences bien différents, comme les psychiatres et les psychologues, hospitaliers ou libéraux. L’appellation de « psychothérapeute » recouvre les praticiens disposant d’un diplôme reconnu par l’État et inscrits au Registre national des psychothérapeutes. En pratique, il peut s’agir de psychiatres ou de psychologues qui utilisent des thérapies particulières, comme l’hypnose, les thérapies cognitivo-comportementales ou la sophrologie. Enfin, le psychanalyste, spécialiste en psychanalyse, peut être psychologue, psychiatre, ou simplement membre d’une société de psychanalyse.

Études différentes

La première différence réside dans les études suivies. Le psychiatre est médecin (8 ans de médecine) et spécialisé en psychiatrie après 4 à 5 ans d’études supplémentaires (Bac+13). Le psychologue, lui, n’est pas médecin mais a suivi une spécialisation de 5 ans en psychologie et en sciences humaines (Master, DESS ou DEA), dans un établissement public ou en école privée. Autre différence notable, seul le psychiatre peut prescrire un traitement médicamenteux.

Du diagnostic…

Le psychiatre est bien souvent le premier interlocuteur du patient en situation de trouble psychique. Il va diagnostiquer la pathologie ou le trouble mental après le recueil et l’analyse des symptômes et proposer la conduite à tenir la plus appropriée : prise en charge médicamenteuse, mise en place d’une psychothérapie, hospitalisation…. Il peut donc confier, ou non, le patient à un psychologue pour la suite des soins et/ou le revoir de façon régulière pour évaluer le bénéfice de la prise en charge. Tout dépend de la pathologie et donc de sa gravité ou de l’intensité de la souffrance.

… au soutien du patient

Le psychologue, lui, est plutôt spécialisé dans le comportement humain et son fonctionnement psychique. C’est aussi un spécialiste de l’écoute, du suivi régulier et du soutien des patients en situation de mal-être. Le psychologue peut également intervenir dans le cadre de l’environnement scolaire, professionnel ou social. Enfin, il est le seul praticien à même de faire passer des tests psychotechniques (permis de conduire) ou de QI.

Alors qui consulter ?

Tout dépend du motif de consultation. Un simple mal-être, des questionnements sur soi, l’angoisse, le stress, les problèmes personnels ou une souffrance émotionnelle sont du ressort du psychologue en première intention. En revanche, en cas de trouble mental avéré, il faut d’abord consulter un psychiatre. Outre le diagnostic, ce médecin peut prescrire un traitement médicamenteux ou une hospitalisation. Parmi les indications, on retrouve la dépression grave, la schizophrénie ou la paranoïa. On peut aussi le consulter en cas de souffrance psychique insupportable.

Et comment ?

En pratique, on peut aller consulter un médecin psychiatre ou un psychologue en libéral, ou passer par la voie des consultations à l’hôpital ou dans un centre médico-psychologique. Consulter un psychiatre en cabinet libéral ou à l’hôpital est pris en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles. Pour les psychologues, seule la consultation dans le cadre d’une structure publique est prise en charge.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les aliments qui guérissent (Poche)
Le Guide du thé vert
Trucs et astuces de santé
Mon cahier de sophrologie