Que faut-il manger pour protéger sa prostate ?

Rubrique

Le confort prostatique, ainsi que la prévention anticancer de la prostate, passent aussi par l’assiette. Découvrez quels aliments privilégier pour améliorer votre qualité de vie et préserver cette glande précieuse quel que soit votre âge.

Passé un certain âge, la plupart des messieurs s’en plaignent
Ils ont « la prostate ». Cette petite glande exclusivement masculine, ils l’hébergent pourtant durant toute leur vie, et ne s’en sépareraient pour rien au monde puisqu’elle participe très activement à la production du sperme, notamment à sa couleur blanche caractéristique. Mais une fois l’âge mûr installé, elle leur cause souvent des soucis : envies fréquentes, sinon permanentes, d’uriner – y compris la nuit –, surveillance régulière pour scruter le taux de PSA qui détermine la présence ou non de cancer… Voilà un sujet de préoccupation familier chez les seniors.

Si la génétique et le poids des ans jouent évidemment un rôle, celui de l’hygiène de vie et de l’assiette aussi
Certains aliments sont capables de redonner un confort urinaire appréciable, tandis que d’autres ont prouvé qu’ils pouvaient participer à la prévention, voire ralentir la progression d’éventuelles tumeurs. Pas question de remplacer votre traitement médical par de petits plats du jour, mais qui vous empêche de profiter du pouvoir vraiment étonnant de ces gardiens bienveillants de la prostate ? D’autant qu’ils ne sont pas franchement désagréables à consommer, jugez plutôt : fruits, légumes, goyaves, grenade, noix, noisettes, graines de courges à grignoter à l’apéritif… pourquoi pas avec une petite bière, une fois n’est pas coutume ! Ou comment prendre soin de sa santé en se régalant…

Lycopène et autres antioxydants majeurs
La protection prostatique par l’assiette repose en grande partie sur la consommation quotidienne d’aliments riches en antioxydants très spécifiques. Tous sont présents dans une large palette d’aliments, vous n’aurez donc aucun mal à les mettre au menu chaque jour sans vous lasser.
Comme souvent, le règne végétal nous prête main-forte : la plus grosse difficulté, si l’on peut dire, sera de faire apprécier les légumes et les fruits à monsieur, peut-être naturellement davantage porté sur les féculents et les pommes de terre depuis sa tendre enfance. Une fois ce cap passé, et nos idées de menus et de recettes vous y aideront, vous prendrez l’habitude de consommer ensemble ces merveilleux aliments, absolument pas réservés aux hommes, loin s’en faut.

Parmi les antioxydants « spécial prostate » recensés, le lycopène est sans doute le plus célèbre. Il est désormais établi que les Italiens, consommateurs très réguliers de tomate, souffrent beaucoup moins de cancers de la prostate que ceux qui apprécient moins ce légume. Mais bien d’autres molécules naturellement protectrices, tels l’acide ellagique, le resvératrol ou le xanthotumol, complèteront très efficacement son action.

Cuit et avec un peu d’huile d’olive
Le lycopène, comme certains autres antioxydants, est bien mieux assimilé lorsque l’aliment est cuit et additionné d’un peu de « bon » gras, comme l’huile d’olive ou de noix par exemple. Dans cette optique, un peu de sauce – même en conserve ou en tube – dans l’omelette, sur le riz, les pâtes ou le quinoa sera nettement plus utile qu’une salade de tomate.

Et n’oubliez pas, la régularité est la clé : inlassablement, à chaque repas, adoptez le réflexe de manger ou de boire au moins un aliment protecteur. Pensez à diversifier vos apports en végétaux : tous renferment des phytonutriments (molécules végétales actives) anti-cancer, loin d’être totalement recensés. Autrement dit, il reste bien des composés à découvrir, ce serait dommage de s’en priver sous prétexte de focaliser uniquement sur les aliments aux propriétés protectrices connues. Une alimentation équilibrée et riche en fruits et légumes reste la meilleure façon de mettre toutes les chances de votre côté, et ce quel que soit votre âge et vos inquiétudes par rapport à votre prostate.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Les 3 clés de la santé
L'Alimentation santé en pratique
Bourdonnements et autres maux d’oreilles