Que manger en cas de calculs biliaires ?

Rubrique

Les calculs biliaires sont l’une des premières causes de douleur abdominale. Et personne ne s’en préoccupe vraiment, avant de subir une vraie crise ! Qui dit calculs dit trop de cholestérol et mauvaise gestion des déchets par le corps. Avec votre assiette, nettoyez moi tout ça. Allez hop, du balai !

MOINS MAIS PLUS SOUVENT
Les grands principes d’une alimentation « anti-calculs » se comptent sur les doigts d’une main.
1. Avant tout, limitez les aliments gras, surtout riches en cholestérol. Mais ne soyez pas trop drastique ! D’abord parce que les graisses sont vitales, et qu’en plus un régime alimentaire privé de gras peut provoquer exactement la réaction inverse de ce que l’on recherche, c’est-à-dire favoriser les calculs.

2. Tout en limitant vos apports en gras, favorisez évidemment les bons. C’est-à-dire les poissons gras et leurs désormais classiques oméga 3, ainsi que l’huile d’olive et les amandes, riches en oméga 9.

3. Faites des petits repas fréquents. Manger plus souvent est une stratégie payante : la vésicule se contracte ainsi régulièrement et évacue son chargement, qui n’a alors pas le temps de cristalliser.

4. Perdez du poids si besoin. Plus on accumule les kilos, plus on risque de faire des calculs.

5. Favorisez les végétaux sous toutes leurs formes. Les fibres et les protéines végétales (soja) figurent parmi vos amis les plus fidèles. Les études indiquent même que plus on mange végétarien, plus on est protégé des calculs.

LES BONS RÉFLÉXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Les poissons gras (maquereau, sardine, saumon…).
- L’huile d’olive, les noix, les amandes, les avocats.
- Les fruits et légumes, les céréales complètes, les haricots secs, les lentilles.
- Les légumes amers : l’artichaut, les endives, les pissenlits.
- La chicorée.
- Le curcuma. (Si vous êtes en pleine crise, évitez-le)
- L’eau en grande quantité. Le romarin.
- La menthe.
- L’alcool en petite quantité.

VOS ENNEMIS
- L’alcool en grande quantité.
- Les graisses en général, le cholestérol en particulier.
- Les gros repas, surtout très gras, surtout très arrosés.
- Le café, y compris décaféiné.
- Le sucre en général (sucre blanc, sucreries, pâtisseries raffinées…).
- Sauter le petit déjeuner.
- Jeûner n’importe comment.
- Les cures inconsidérées (type cure de citron, cure d’huile d’olive au citron…).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier d'homéopathie
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.