Que manger en cas de douleurs

Rubrique

Certains aliments peuvent contribuer à apaiser vos douleurs, tandis que d'autres, au contraire, sont capables de les exacerber.

Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille ! »
Charles Baudelaire

IL N'Y A PAS UNE, MAIS MILLE DOULEURS
Déjà, il y a douleur et douleur. Bien sûr, les aliments ne jouent pas dans la même cour que les étirements, l'activité physique, les massages (souverains contre les maux de dos), le dentiste (indispensable en cas de carie !), les huiles essentielles (géniales en cas de maux de tête ou de douleurs musculaires et tendineuses), ou encore les médicaments. L'assiette, c'est autre chose : il se trouve que certains aliments apportent, parfois en très grande quantité, des molécules anti-inflammatoires, telles que les oméga 3 des poissons gras, anesthésiantes, comme la capsaïcine des piments, ou au contraire pro-inflammatoires, à l'image des "mauvaises graisses" des plats cuisinés.

UNE SUSCEPTIBILITÉ INDIVIDUELLE
La susceptibilité individuelle est très grande : si quelques aliments font "communément du bien" (c'est le cas des poissons gras), d'autres, au contraire, ont une action très individualisée ; par exemple, certaines personnes sont soulagées de leur migraine par la caféine, tandis que chez d'autres, au contraire, la caféine provoque le mal à la tête.

LES BONS RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Les fruits et légumes en très grande quantité (entre 5 et 10 par jour), notamment ananas, pomme, asperge, cassis, céleri, persil, cresson, concombre, choux, oignon, pomme de terre.
- Les poissons gras (évitez les poissons fumés) : maquereau, saumon, anguille, sardine + l’huile de colza et de noix, les noix, pour leurs oméga 3.
- Le gingembre et le curcuma, 2 épices particulièrement anti-inflammatoires et anti-douleurs (à ajouter chaque jour dans vos plats !).
- De temps en temps : le foie de morue + son huile.
- Le riz (de préférence complet).
- Eau en grande quantité, notamment riche en bicarbonates (type St-Yorre), mais aussi les eaux riches en magnésium/calcium bien assimilé, type Salvetat.
- La caféine (café, thé, chocolat) pour soulager diverses douleurs (dos, tête), mais à voir au cas par cas. Migraineux, attention au chocolat !
- Les aliments "alcalins" d’une manière générale, c’est-à-dire les fruits et les légumes, notamment tous les agrumes, les noix, graines et amandes.

VOS ENNEMIS
- L’excès de viande rouge (ses acides gras sont plutôt "pro-inflammatoires"), ainsi que de charcuterie.
- L’abus de produits laitiers.
- L’excès d’huiles de tournesol, maïs, carthame, pépins de raisin : leurs oméga 6 sont "pro-inflammatoires" (le contraire des oméga 3).
- Le maïs (si vous y êtes sensible), le blé (intolérances fréquentes au gluten).
- L’alcool, surtout le vin blanc.
- Méfiez-vous de certains additifs, notamment le glutamate (E 620 et suivants).
- Les cuissons agressives (trop forte température) sont hautement déconseillées. Évitez tout ce qui «crame», «grille», «noircit».
- Si vous souffrez de pathologie de surcharge (type goutte), évitez les aliments riches en acide urique (protéines d’origine animale, abats, charcuterie, viande trop jeune, alcool, conserves de poissons, poisson fumé, excès de sel ou de produits laitiers).
- Attention au déséquilibre acido-basique, c’est-à-dire à l’abus d’aliments acidifiants - céréales, viandes, crustacés, œufs, tous les aliments riches en protéines d’une manière générale. Il faut évidemment en manger, mais contrebalancer leur acidité par la présence systématique de fruits et légumes verts.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?