Que manger en cas de psoriasis?

Rubrique

Certains aliments favorisent les poussées de psoriasis, d’autres, au contraire, les espacent. Mais votre alimentation peut jouer bien d’autres rôles pour apaiser les symptômes de ce mal. Alors, pas d’hésitation, à vos fourneaux !

DÉTOX ANTI PSORIASIS
La naturopathie prône depuis bien longtemps la détoxication et l’alimentation hypotoxique aux psoriasiques, avec d’évidents résultats. Les rouages ? Mal manger, notamment trop de « mauvais gras » ou d’aliments sucrés, oblige l’organisme à éliminer sans cesse afin de se débarrasser des toxines. Ce qu’il fait volontiers par la peau, on imagine facilement la suite.
En outre, on sait que l’oxydation des graisses, par une cuisson trop agressive, ou même une exposition solaire exagérée, aggrave nombre de maladies dermatologiques, tout particulièrement le psoriasis. Au contraire, les aliments aux composés antiinflammatoires s’inscrivent dans la toute nouvelle logique de « dermo-cosmétique » ou « l’art de se nourrir pour avoir une belle peau ».

SURPOIDS ET PSORIASIS : UN TRÈS MAUVAIS MÉNAGE
Le psoriasis est à la fois plus grave et plus résistant chez les personnes en surpoids. Sans compter que le surpoids, avec son cortège de troubles métaboliques (trop de cholestérol, de triglycérides, d’acide urique…), augmente le risque d’effets secondaires des traitements classiques prescrits contre le pso.

DES RHUMATISMES EN PLUS
Un patient sur 4 peut développer des rhumatismes dits psoriasiques. Cette maladie chronique et invalidante, capable de clouer au lit, évolue par poussées, comme le pso « classique ». Contrairement à la polyarthrite rhumatoïde, qui appartient à la même « famille » de rhumatismes, il touche généralement des articulations asymétriques, par exemple orteils droits et doigts gauches. Les douleurs aux ongles sont également très fréquentes. Changez-en si besoin : le rhumatisme psoriasique n’a été officiellement identifié qu’à la fin des années 90, c’est donc relativement récent.

LES BONS RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Les poissons gras (maquereau, sardine, saumon...).
- L’huile de bourrache (ou d’onagre).
- Les fruits et légumes frais.
- Le gingembre et le curcuma.
- Les coquillages, crustacés et escargots (sans beurre d’ail !).
- Les fruits de mer, la viande maigre et le poisson.
- Le thé vert, sans sucre ni lait
- Les acides gras du beurre.
- L’eau (ou le thé ou une infusion de chardon Marie, pour détoxiquer le foie)
- Le soleil.
- Crudités, marinades, cuissons vapeur, à l’étouffée ou pochée...
- 1 à 2 cuillerées à soupe de vinaigre de cidre par jour, diluées dans un verre d’eau.

VOS ENNEMIS
- L’alcool, même à faible dose.
- Les graisses saturées, largement présentes dans la viande, le lait et les produits laitiers, le fromage, le beurre.
- Méfiez-vous des huiles de maïs, de tournesol et de carthame.
- Évitez les sucreries, mais aussi tout produit à base de farine blanche (pain, pâtes trop cuites...), le riz blanc (sauf basmati)...
- Les cuissons agressives.
- Les polluants et toxiques.
- Le tabac.
- Le stress.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Rhumatismes et autres maux articulaires
Les secrets d'un jeûne réussi
Autisme : un nouveau regard, causes et solutions