Que manger pour faire baisser son taux de triglycérides ?

Rubrique

Le cholestérol est sur toutes les lèvres, mais personne ne parle des triglycérides. Et pourtant, ces graisses, qui circulent elles aussi dans le sang, doivent être surveillées ! Heureusement, votre fourchette veille…

En dehors de certaines situations bien particulières (grand froid ou effort physique important prolongé), le corps n’a franchement pas besoin d’un excès de triglycérides ! Et quand il en a trop, les ennuis commencent…

TRIGLYCÉRIDES = RISQUE CARDIAQUE
Curieusement, les scientifiques ont longtemps estimé que les triglycérides, qui constituent la majeure partie des lipides alimentaires, mais aussi des réserves graisseuses de notre corps, étaient inoffensifs ; ils les appelaient même les « graisses neutres ». Changement radical de cap aujourd’hui, car il est désormais bien établi qu’un taux excessif de triglycérides serait bel et bien corrélé à une augmentation du risque cardiaque (notamment infarctus, attaque, angine de poitrine). Il faut dire qu’excès de triglycérides rime bien souvent avec surpoids voire obésité (surtout autour du ventre), hypertension artérielle, excès de sucre dans le sang… bref : rien que des mauvaises choses pour le coeur !

SUCRE, GRAS, ALCOOL
Voilà les 3 bêtes noires, celles qui augmentent systématiquement le taux de triglycérides. Régimes santé (Portfolio, Okinawa…), triglycérides bas assurés !
Il n’y a pas que l’alimentation dans la vie ! En matière de protection cardiaque, de bonnes habitudes alimentaires sont un pilier essentiel, mais d’autres comptent tout autant. La sédentarité absence d’activité physique et l’excès de poids sont à corriger impérativement.

LES CHIFFRES
Normalement, le taux de triglycérides ne doit pas dépasser 2 g/litre de sang, et même 1,30 g/l si vous présentez d’autres facteurs de risque (diabète, tabac…). Mais, pour certains chercheurs, les triglycérides deviennent dangereux dès que le seuil de 1 g/l est dépassé, surtout si le patient présente déjà trop de cholestérol.

LES BONS RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Les oméga 3 +++ : poissons gras, huile de poisson, coquillages. Pensez aussi aux huiles de lin, de caméline, de colza et de noix.
- Légumes verts.
- Légumes secs (surtout haricots).
- Eau. Cela doit devenir un réflexe : à table et en dehors, buvez beaucoup d’eau.
- Ail, clou de girofle.
- Limitez-vous à 1 produit laitier maigre par jour, si vous ne pouvez pas vous passer.
- Les classiques : huile d’olive, olives vertes ou noires, amandes, noix, noisettes, cacahuètes, avocats, beurre de cacahuètes…
- Farine complète, céréales complètes, pain complet.

VOS ENNEMIS
- Alcool en excès (c’est-à-dire au-delà de 1 à 2 verres de vin rouge/jour).
- Alimentation trop riche en graisses animales.
- Sucre et aliments sucrés (y compris jus de fruits).
- Farine blanche, pain blanc, céréales raffinées.
- Café bouilli, café turc…
- Abus d’œufs (+ de 4/semaine).
- Graisses hydrogénées ou partiellement hydrogénées.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les huiles essentielles qui guérissent
Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?