Quelle imagerie pour l'examen des sinus ?

Rubrique

Recherche de polypes ou de kystes apicaux dentaires, diagnostic d’une sinusite chronique... autant d’indications qui peuvent nécessiter la pratique d’uneimagerie des sinus.

Les sinus sont des cavités osseuses symétriques situées dans le massif facial, c’est-à-dire des "trous" osseux naturels autour du nez. On les appelle également sinus "paranasaux". Ils sont remplis d’air, un peu comme les trous dans le gruyère.

Des rôles divers

Ils servent essentiellement à améliorer le réchauffement du visage et des organes de proximité comme le nez et à humidifier l’air avant son arrivée dans les poumons. Ils ont d’autres rôles plus accessoires, comme diminuer le poids du visage (l’air remplace l’os), améliorer la caisse de résonance de la voix ou encore diminuer l’impact d’éventuels coups portés au visage. Tous les sinus sont recouverts d’une muqueuse, qui peut s’inflammer ou s’infecter, puis d’un mucus protecteur. La plupart des sinus communiquent entre eux.

Quatre localisations

On distingue quatre paires de sinus, situés de part et d’autre de l’axe représenté par le nez. Ils reprennent tous le nom de l’os dans lequel ils siègent :

– Les sinus frontaux, situés au-dessus des yeux et du nez, au niveau du front. Ces sinus peuvent s’infecter et se remplir de pus.

 Les sinus maxillaires, les plus grands en volume, situés au niveau des pommettes. Ils peuvent s’avérer douloureux ou s’infecter dès lors qu’une dent du maxillaire supérieur "traverse" le plancher du sinus. C’est également le cas des kystes infectieux apicaux dentaires.

– Les sinus sphénoïdaux, situés derrière le nez.

– Les sinus ethmoïdaux, logés entre les yeux à la base du nez.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Autisme : un nouveau regard
Pourquoi personne ne nous le dit ?
Mon cahier de beauté naturelle
Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau