Jean-Christophe Mandrou, l’héritier de Jean Raillon

Rubrique

Avec lui, on trouve parfois des remèdes aux douleurs que personne n’est encore parvenu à soulager !

Tout a commencé avec le courrier d’une lectrice qui nous disait à quel point elle était heureuse d’avoir connu un jour la crème Jean Raillon, qu’enfin elle s’était débarrassée de douleurs apparemment incurables depuis des années. Et on a publié ce témoignage.

UN RAZ-DE-MARÉE
À la suite du simple courrier paru dans Belle-Santé, c’est une flopée de lectrices et de lecteurs qui ont fait appel à Monsieur Mandrou, à ses crèmes et à son onguent provençal…
Et nous avons reçu des lettres et des lettres de gens tellement heureux d’aller mieux ! Ce qui nous a frappés, c’est à quel point les témoignages insistaient sur la gentillesse de Monsieur Mandrou, sur sa disponibilité…
Eh oui, notre homme qui surveille de près la réalisation de ses formules au laboratoire, passe aussi des heures au téléphone pour essayer de trouver des solutions à ses clientes (ce sont surtout des femmes) ! Et il s’en fait souvent des amies…

IL EST VENU NOUS VOIR…
Après tant de lettres le concernant, nous sommes bien entendu entrés en contact avec Monsieur Mandrou. Il faut dire que, nous aussi, nous avons fait appel à lui ! La rédaction du magazine n’est pas complètement épargnée des petits bobos. Nous avons donc testé les produits ! Et un jour, Monsieur Mandrou, qui venait en région parisienne voir une de ses clientes hospitalisée avec qui il avait lié amitié, est passé nous voir avec son ami et associé Jean-Pierre.

DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION
L’histoire commence avec le grand-père de son grand-père. Maréchal ferrant à Carpentras, Mathieu Bernard sauva son ami vétérinaire lors de la conquête de Sébastopol le 8 septembre 1855. Ce dernier, pour le remercier, lui confia la recette d’un onguent miracle qu’il tenait des gitans.
C’est ainsi que naquit le Baume de Sébastopol. Démobilisé en 1856, le maréchal ferrant a mis la fameuse recette au service des chevaux de ses clients, venant ainsi à bout de leurs douleurs et de leurs maladies de peau.
Un jour, un client, qui avait soigné sa jument avec le baume et en était très content, eut l’idée de s’en servir pour ses ulcères variqueux. Et là, surprise : il guérit ! Mathieu Bernard confia la recette à son épouse avant de mourir, qui la transmit à sa fille, qui elle-même la légua à son fils : Jean Raillon.

Pour contacter J.-C. Mandrou ou en savoir davantage :
SARL Jean Raillon – BP 22095 – 13846 Vitrolles cedex 9 - Téléphone : 04 42 41 69 11 ou 04 42 78 22 14 - Courriel : jean.raillon@laposte.net

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'Alimentation santé en pratique
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier d'homéopathie
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel