Ce qui pousse en avril... Pour votre santé

Rubrique

« Au moment où commence Avril, l’esprit doit se montrer subtil ». Alors, cueillons fleurs et feuilles de certaines plantes médicinales qui assureront de nombreuses guérisons. Mais pour cela, mieux vaut nous munir de bons ciseaux, de deux petits paniers et de bons gants…

LA PRIMEVÈRE (Primula veris ou officinalis)
La primevère officinale, aussi appelée « coucou », s’étale en masse dans les prés et lisières. Faites attention à l’endroit où vous la prélèverez, loin des insecticides et des pots d’échappement, déjections ou tout autre désagrément. Le mieux est bien sûr votre jardin, un jardin le plus naturel possible. La primevère vulgaire qui pousse çà et là, avec ses couleurs variées et douces, possède les mêmes propriétés que le « coucou ».
Les jeunes feuilles crues peuvent être mangées en salade, ainsi que les fleurs. Par temps sec, en fin de matinée, récoltez vos fleurs de primevère juste épanouies. Prenez des gants fins, car, chez certaines personnes, une réaction allergique de contact peut se déclarer, une éruption rouge désagréable avec démangeaisons. Étalez votre récolte sur un linge posé sur un plateau et laissez sécher à l’ombre dans un espace sec et ventilé. Conservez dans des petits pots en verre teinté ou en terre.

Contre le rhume, la toux, la migraine, les insomnies et l’angoisse
Infusion pour toute la famille : versez un litre d’eau bouillante sur 20 à 30 g de fleurs séchées. Couvrez, laissez reposer un quart d’heure, remuez et filtrez.
> Buvez deux à trois tasses dans la journée, une avant de vous coucher si vous souffrez d’insomnies accompagnées d’angoisse.

L’ORTIE (Urtica dioica)
Au lieu de vous battre contre ces orties piquantes qui ne cessent de revenir en certains endroits de votre jardin, utilisez-les comme légumes. L’intérêt, c’est que vous en aurez toujours sous la main. Riches en fer (plus que les épinards), en vitamine C (7 fois plus que les oranges), en flavonoïdes, en calcium, en protéines complètes…, l’ortie mérite bien son surnom de « viande du pauvre », mais elle convient aussi aux moins pauvres.
Les feuilles soignent par ailleurs une multitude de maux. En fin de compte, c’est un vrai trésor que vous avez là. Il vaut mieux prélever la plante jeune pour la récolte des feuilles, avant la floraison et la montée en graines. Si vous les coupez régulièrement, vous aurez pendant longtemps des feuilles jeunes et fraîches. Prenez de bons gants, coupez des tiges, ôtez les feuilles et disposez-les sur un plateau en bois ajouré. Faites sécher dans un endroit sec ou près d’une source de chaleur et à l’abri de la lumière. Vous pouvez aussi les employer fraîches. Une fois mises au contact de l’eau bouillante, confites dans du vinaigre ou de l’huile, ou bien broyées, elles perdent leur pouvoir urticant.

Contre les pellicules et la chute des cheveux
Masque lotion pour cheveux : cueillez une bonne poignée d’orties et passez-les au mixeur. Ajoutez un peu de miel et diluez avec un peu d’eau afin d’obtenir une pâte pas trop épaisse, genre pâte à crêpes, que vous pourrez facilement mettre sur votre cuir chevelu.
> Entourez votre tête de papier transparent et d’une serviette. Gardez dix minutes, puis procédez à votre shampoing habituel.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Trucs et astuces de santé
Les secrets d'un jeûne réussi
Les 3 clés de la santé