Quand tout pousse au jardin

Gare aux intoxications par les plantes

Les beaux jours - tant attendus ! - qui poussent chiens et chats à sortir et nous donnent des envies de planter de nouvelles espèces végétales, représentent une période à risque. En effet, les chats se font avoir par curiosité et les chiens, par gourmandise…

Chiens et chats feraient de piètres botanistes : contrairement à une idée reçue, ils sont absolument incapables de faire la différence entre une plante dangereuse pour eux et une plante inoffensive ! Ainsi, les intoxications sont fréquentes et d’ailleurs, les vétérinaires en voient très régulièrement passer dans leur cabinet.

LES RISQUES ENCOURUS PAR VOTRE ANIMAL
Outre les risques d’intoxication, les végétaux peuvent provoquer des blessures de la gorge et de l’œsophage : c’est notamment ce qui risque de se produire si votre chat tente d’avaler un bouquet de fleurs séchées !
Pour limiter les risques, au moins chez vous, placez les plantes potentiellement gênantes de telle façon que votre animal y aura difficilement accès. Enfin, si vous lui laissez pousser quelques céréales et de l’herbe à chat dans un pot, près de sa gamelle, rien que pour lui, sans doute sera-t-il moins enclin à voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Dernier point : méfiez-vous des bouquets d’eucalyptus que l’on trouve dans le commerce. Il n’y a aucun risque toxique pour votre chat, mais cette plante lui fait un tel effet aphrodisiaque qu’il risque de se mettre à faire pipi tout autour du bouquet et là, c’est vous qui risquez de ne pas être d’accord !

LES SIGNES DE GRAVITÉ À RECONNAÎTRE
Il arrive parfois que votre petit compagnon tombe sur un végétal vraiment toxique, ou encore qu’il en consomme de grandes quantités. Certains signes doivent vous alerter car ils peuvent vraiment annoncer que sa vie est en danger : c’est le cas si ses vomissements ou ses diarrhées sont sanglants, s’il présente une hypersalivation, si sa fréquence cardiaque ou respiratoire est accélérée, s’il est très agité, s’il présente des tremblements, voire si vous le trouvez couché sur le côté et haletant, ou encore déjà dans le coma.
Toutes ces situations sont des urgences vétérinaires : appelez le vôtre pour le prévenir de votre arrivée imminente et rapportez-lui, soit le végétal en cause si vous l’avez surpris sur le fait, soit du vomi contenant des débris végétaux.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Devenir acteur de sa guérison
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent