Caroline

Elle médite en courant
Rubrique

Cela fait 4 ans que Caroline a rejoint l’équipe de Rebelle-Santé, juste après la série de magazines où chacun d’entre nous avait fait la « Une ». Il était grand temps de vous la présenter, d’autant qu’elle est un exemple très intéressant en matière de santé !

Au magazine, c’est Caroline qui est responsable de « l’administratif », de tous ces papiers souvent compliqués à comprendre, remplir, rassembler, envoyer, ces obligations dans une société qui demandent pas mal d’organisation et de patience. C’est elle qui contrôle les factures, qui sonne l’alarme quand les comptes sont dans le rouge ou qui passe des heures au téléphone pour que notre opérateur téléphonique veuille bien arrêter de nous prendre pour des andouilles… Elle aussi qui est en relation avec notre comptable ou encore avec le parc des expositions de Tours où nous organisons notre salon Fougère…

Bref,  un travail qui nécessite du sérieux et de la concentration ! Eh bien, elle arrive à faire tout ça avec le sourire. Et, chaque midi, au moment du déjeuner, elle fait une pause : une demi-heure de marche dans les champs, au-dessus du bureau, durant laquelle nous sommes souvent plusieurs à l’accompagner. C’est l’heure de la promenade pour Figou, le chien de notre gentil voisin Jean-Claude qui travaille loin toute la journée. On ne sait pas bien qui des deux promène l’autre… mais ils sont vraiment copains ces deux-là !

Alors Caroline, il faut être en grande forme pour rester accrochée à la laisse, non ?
Oui, mais je suis en grande forme ! Ça n’a pas toujours été le cas, mais les ennuis sont maintenant derrière moi. Il y a 12 ans, j’ai eu un cancer très avancé du col de l’utérus et la panoplie complète des traitements : chimiothérapie, radiothérapie, intervention chirurgicale.
Quand tout cela a été fini, j’ai eu l’impression d’avoir terriblement vieilli, d’être fragilisée, d’être fatiguée. Je me suis dit alors que jamais plus je ne serais comme « avant » et que cet état était irrémédiable. Je me trompais.
J’ai écouté mon corps, j’ai suivi mon instinct et j’ai bouleversé certains domaines de ma vie. C’est un travail de longue haleine que de s’autoriser à prendre soin de soi !

Et qu’as-tu bouleversé de si important ?
J’ai commencé par divorcer ! La vie est trop courte. Il était urgent pour moi de trouver enfin la paix. Heureusement, ce n’est pas la solution pour tout le monde, mais pour moi, c’était capital !
Et puis, je me suis mise à rêver de me mettre au sport. Ce n’était qu’un rêve, presque impossible... mais ça me tentait de plus en plus. En fait, je n’ai jamais été très sportive et, surtout, je suis asthmatique. En plus, après la maladie, je me sentais meurtrie, mon corps avait été malmené. Mais j’ai décidé de tenter l’expérience. J’ai commencé à courir, tout doucement, un peu plus longtemps à chaque fois. Au début j’avais mal aux chevilles (de vieilles entorses qui ressortaient avec l’effort), alors je me faisais des cataplasmes d’argile après chaque course. J’ai persévéré pendant des mois. J’ai puisé au fond de moi le courage et j’avais une incroyable volonté d’y arriver... Ces rendez-vous avec la course sont devenus incontournables, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige...

Et tu ressentais quoi en courant ?
J’ai pris conscience que je méditais en courant et que cela me faisait du bien, une sorte d’équilibre corps/esprit. J’ai appris à écouter mon corps et à respecterses limites. Je me concentre sur la course, rien que sur la course, tout le reste est momentanément mis de côté. Aujourd’hui, j’arrive à courir 7 km malgré mon asthme. Je cours contre le cancer, contre l’asthme et pour la vie. C’est très fort. C’est mon combat et je l’ai gagné ! Et je continue à courir tous les dimanches.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne