Les médiums, ces traits d’union entre ciel et terre…

Rubrique

Médium ? Ce terme, galvaudé au fil du temps, ne signifie plus grand-chose de nos jours. Pourtant, j’ai rencontré en Suisse une femme qui, depuis quelques années, redonne ses lettres de noblesse à cette profession méconnue, mais si passionnante. Explications avec Denise Kikou Gilliand.

Canaliser. Voilà un terme dans l’air du temps. Il m’a intriguée et, par chance, la vie a mis Denise sur mon chemin. Réalisatrice de cinéma, cette femme exerce désormais le métier de médium au cœur de Lausanne. « Depuis très jeune, je vivais dans mon monde, explique-t-elle. J’avais un imaginaire très vivant. C’est à l’adolescence que je me suis aperçue que j’avais de la prémonition : je jouais alors à "sortir mes antennes" ; dès l’âge de 11 ans, j’ai commencé à noter tous mes rêves. »
Survient une crise et, à 16 ans, la jeune Suissesse part avec une amie au Mexique où elle rencontre des guérisseurs, des tarologues et autres « sorciers ». « Là, j’étais "à la maison" ! Ce monde fait partie de la vie quotidienne, là-bas, et il m’a ouverte au monde spirituel. »

ÉTUDES DE CINÉMA
De retour en Europe et après deux années d’études de cinéma à Florence, la jeune femme chausse la casquette de réalisatrice indépendante.
En 2000, son mari, le journaliste Alain Maillard, écrit un livre sur les expériences de mort imminente (1). « Jusque-là, j’étais ouverte à tous les possibles mais avec un bon vieux fond de scepticisme ! Davantage  comme une enquête existentielle que par conviction, j’en ai quand même fait un film. Et ça a changé ma vie, car j’ai alors acquis la certitude que notre conscience peut se délocaliser, que notre âme survit à notre corps physique. »

NI ÉTHÉRÉE, NI ÉSOTÉRIQUE
C’est en 2005, à la suite de la lecture d’un article paru dans un magazine de Suisse romande, relatant une enquête objective sur une école de médiumnité à Neuchâtel, que la réalisatrice décide, suite à un entretien avec le directeur, de s’inscrire à ces cours ! Pourtant très cartésienne, « ni éthérée, ni ésotérique », la jeune femme trouve dans cette École Fréquences, dirigée par Hannes Jacob, la réponse à ses questions. « J’ai appris à naviguer en conscience entre ces 2 mondes, dit-elle avec ravissement. J’ai appris à utiliser ces outils. Les cours dispensés un week-end et une soirée par mois durant 2 ans m’ont permis de découvrir la médiumnité au sens large et surtout, de l’expérimenter. » C’est là que Denise découvre la médiumnité créative et guérissante, qui est devenue sa spécialité.

LIRE
- Médiums, d’un monde à l’autre, de Denise Gilliand et Alain Maillard (éditions Favre) 18,75 €
- Chamans, guérisseurs, médiums – Au-delà de la science, le pouvoir de guérison, de Jean-Dominique Michel (éditions Favre) 24,35 €
- Psi, enquête sur les phénomènes paranormaux, d’Erik Pigani (éditions Presses du Châtelet) 28,90 €
- Le livre des médiums, d’Allan Kardec (éditions J’ai Lu) 7,70 €
- On ne meurt pas. La nouvelle vie de mon père : médecin de l’âme, de France Gauthier, journaliste et médium québécoise (éditions Publistar). D’occasion sur Internet.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le Guide du thé vert
Mon cahier de réflexologie plantaire
Les aliments qui guérissent (Poche)
Ma bible de la phytothérapie