J’ai testé le « no poo »

Une autre manière de se laver les cheveux

Le "no poo" est une tendance née aux États-Unis en réaction aux nombreux ingrédients chimiques dont sont composés les shampooings du commerce. No poo signifie No shampoo : sans shampoing. J’ai testé cette méthode, les résultats sont surprenants…

Cela fait très longtemps que les produits chimiques sont bannis de chez moi. Mes produits d’entretien se limitent au savon noir et de Marseille, au vinaigre, au bicarbonate de soude et à la pierre d’argile. Quant à mes produits de beauté, c’est crème hydratante faite-maison, savon traditionnel à froid et bicarbonate. Mais il faut avouer que, jusqu’alors, je n’avais pas encore trouvé la solution idéale pour mes cheveux. J’ai toujours eu des cheveux sains (pas de teintures ou autres traitements agressifs) et j’utilisais des shampooings bio, bien sûr, mais je devais néanmoins laver mes cheveux à tendance grasse tous les 2-3 jours en moyenne. Par ailleurs, étant dans une démarche « zéro déchets », les flacons en plastique des shampooings ne me plaisaient pas. Quant au shampooing solide fait-maison, il me convenait bien mais nécessitait des ingrédients spécifiques, eux aussi emballés sous plastique. Curieuse, je me suis donc plongée dans le monde mystérieux du no poo.

LE NO POO, C'EST QUOI ?
Le principe du no poo est très simple : on se lave les cheveux avec une pâte faite de bicarbonate de soude extra fin et d’eau, le tout suivi d’un rinçage à l’eau puis d’un dernier rinçage à l’eau additionnée de vinaigre de cidre.
Plus vos cheveux sont gras, plus vous devrez mettre de bicarbonate et moins vous mettrez de vinaigre et, à l’inverse, plus vos cheveux sont secs, moins vous devrez mettre de bicarbonate et plus vous mettrez de vinaigre de cidre. Vous utiliserez en moyenne 2 à 3 cuillerées à soupe de bicarbonate par shampooing, dépendant du type de vos cheveux et de leur longueur.

L’objectif du no poo est de désintoxiquer vos cheveux des produits chimiques irritants contenus dans les shampooings, de les rééquilibrer et, par conséquent, d’espacer de plus en plus les lavages. Au fil du temps, les puristes arrivent à ne plus se laver les cheveux qu’avec de l’eau. Je précise que ce n’est pas mon cas ! À mon avis, le lavage à l’eau peut éventuellement convenir aux cheveux secs, mais ne suffirait pas à ceux qui ont les cheveux à tendance grasse.

Pour obtenir le meilleur résultat avec le no poo, il y a quelques règles essentielles :
1. Espacer vos shampooings petit à petit. Pour vous aider, vous pouvez recourir au shampooing sec (pas chimique, bien sûr !), tout simplement avec un peu d’argile verte surfine ou de fécule de maïs. Vous saupoudrez votre cuir chevelu, vous massez, vous brossez et le tour est joué.
2. Vous brosser les cheveux longuement tous les jours, de préférence avec une brosse en bois et poils naturels. Cela permet d’enlever la poussière et de répartir le sébum sur les longueurs pour éviter les racines grasses.

POURQUOI PASSER AU NO POO ?
Les shampooings du commerce contiennent un grand nombre de produits agressifs pour les cheveux. Si vous avez des doutes, notez les ingrédients de votre shampooing et décodez les étiquettes. Vous serez étonné de ce que vous découvrirez… Les shampooings, y compris ceux pour les cheveux fragiles des bébés, contiennent en général du sodium laureth sulfate ou du sodium lauryl sulfate. Il s’agit de tensioactifs nettoyants et dégraissants, mais également irritants pour la peau. Les shampooings contiennent aussi des PEG, des émulsifiants chimiques dont la matière première est obtenue à partir de substances hautement explosives et toxiques, ce qui rend le procédé de fabrication dangereux, des parabènes potentiellement cancérigènes et allergisants, des ammoniums quaternaires filmogènes, mais irritants et très polluants, etc.

Les shampooings polluent l’environnement. Comme le produit est liquide, nous en utilisons de grandes quantités et les ingrédients, produits chimiques et dérivés du pétrole, polluent les nappes phréatiques, sans parler du nombre de flacons de shampooing en plastique que nous jetons par an. Alors, si on peut s’en passer, tant mieux !

La troisième raison est purement économique. Le no poo est bien moins lourd pour le portefeuille que les shampooings et autres produits capillaires.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Les plantes qui guérissent (Poche)
Les clés de l'alimentation santé