Automédication pour son animal

Bonne ou mauvaise idée ?

Entre le prix de la consultation vétérinaire et celui des médicaments à usage vétérinaire, la tentation est grande de soigner soi-même son animal. Oui, mais avec quoi et dans quelles limites ?

Le premier risque, et non des moindres, est de se tromper de diagnostic car derrière un même symptôme peut se cacher une multitude de pathologies. Le second est que votre animal se retrouve avec des effets secondaires (ceux du médicament) sans avoir été pour autant correctement soulagé. Autant de raisons pour bien suivre les règles élémentaires de sécurité.

DEUX ERREURS À NE PLUS FAIRE
> Pas de médicament à usage humain sans avis vétérinaire
> Pas de médicament pour chien au chat

POUR SOIGNER QUEL ANIMAL ?
Uniquement des animaux habituellement en bonne santé et sans fragilité particulière.

POUR SOIGNER QUOI ?
Uniquement des troubles mineurs et ponctuels.

HOMÉOPATHIE
Troubles de l’émotion : Ignatia (tout problème en rapport avec une hyperémotivité) et Passiflora (légèrement sédatif).
Petits soucis médicaux : Aconit (fièvre), Arnica et Phosphorus (après une opération), Apis (piqûres d’insectes), Nux vomica (vomissements).
Petits bobos : Arnica (choc), Staphysagria (cicatrisation d’une plaie).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Trucs et astuces de santé
Dans le bleu
Quelle contraception choisir ?
Bien manger sans cuisiner