Le bilan médical de la cinquantaine

Rubrique

Cinquante ans cette année. Pourquoi ne pas s’octroyer un petit bilan de santé en cette nouvelle période de rentrée propice aux bonnes résolutions ?

L’organisme n’est pas inusable, loin s’en faut. Une bonne raison d’aller consulter un médecin à 50 ans, âge médian de la vie où bien des problèmes commencent à être perceptibles, avant d’être réellement inquiétants. La rentrée est l’occasion d’un petit check-up d’automne.

Attention les yeux

S’il est assez facile de dépister une baisse de la vision (presbytie), quand on est obligé de tendre les bras pour lire plus facilement, il n’est pas aisé de repérer les atteintes du cristallin (cataracte), de la rétine (dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA, lésion diabétique, décollement de rétine imminent, conséquences de l’hypertension artérielle) ou encore une hypertension oculaire (glaucome). D’où l’intérêt d’une consultation auprès d’un ophtalmologue.

Coup de tension

Avec l’âge, les artères ont naturellement tendance à se boucher, surtout lorsque le tabac, la bonne chère, la sédentarité ou encore le diabète et le cholestérol, autrement dit les facteurs de risque cardiovasculaires s’en mêlent. Et l’un des ennemis jurés de nos vaisseaux est l’hypertension artérielle. On parle d’hypertension lorsque la pression artérielle systolique (PAS) — le chiffre le plus haut — est égale ou supérieure à 14 et/ou lorsque la pression artérielle diastolique — la plus basse — est égale ou supérieure à 9.

Examen de sang

Un bilan sanguin permet de mettre à jour une anémie (baisse du taux d’hémoglobine des globules rouges), responsable notamment d’une fatigue, d’une pâleur et de difficultés respiratoires à l’effort. On en profite aussi pour doser le fer. On recherche aussi les maladies métaboliques, à l’origine de l’athérosclérose qui bouche les artères et provoque des infarctus, comme le diabète et l’hypercholestérolémie. On peut aussi évaluer la fonction rénale et hépatique (foie).

Cherchez vos pouls

L’athérosclérose s’attaque aussi aux artères des jambes et du cou. La palpation des pouls au niveau des pieds, derrière les genoux, à l’aine, mais aussi au niveau des carotides permet de dépister une éventuelle obstruction artérielle. Au niveau de l’aine et des carotides, l’auscultation peut retrouver un souffle caractéristique d’occlusion artérielle. Un examen plus précis par un doppler artériel permet de confirmer l’atteinte et d’en évaluer la sévérité.

Atout cœur

Et toujours à cause de l’athérosclérose, les coronaires, les artères nourricières du coeur, peuvent se boucher avec comme conséquence l’angine de poitrine et/ou l’infarctus quand le sang ne passe plus du tout. Il est donc important de passer un électrocardiogramme de temps en temps. On peut le pratiquer également lors d’un exercice de pédalage sur un home-trainer pour vérifier le comportement du coeur à l’effort. Il sera alors bien plus riche d’informations pour le cardiologue.

Tourne-dos

Le mélanome, un cancer redoutable de la peau, est celui dont la fréquence augmente le plus depuis quelques années. S’il est facile de s’inspecter le devant du corps, il devient beaucoup plus difficile d’être attentif à ce qui se passe dans le dos, d’où l’intérêt d’une consultation dermatologique régulière, surtout si vous êtes porteur de nombreux grains de beauté.

TOURNE-DOS
Le mélanome, un cancer redoutable de la peau, est celui dont la fréquence augmente le plus depuis quelques années. S’il est facile de s’inspecter le devant du corps, il devient beaucoup plus difficile d’être attentif à ce qui se passe dans le dos, d’où l’intérêt d’une consultation dermatologique régulière, surtout si vous êtes porteur de nombreux grains de beauté.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
L'alimentation santé : les recettes!
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel