La bistorte (Polygonum bistorta)

Rubrique

Cette plante vivace adore les prairies humides. Son rhizome (brun à l’extérieur et rose bonbon à l’intérieur) est deux fois tordu, d’où son nom, bistorte.

Cette plante vivace adore les prairies humides. Son rhizome (brun à l’extérieur et rose bonbon à l’intérieur) est deux fois tordu, d’où son nom, bistorte. Il est employé depuis longtemps dans les campagnes pour soigner les diarrhées. On lui attribuait les vertus de « rompre la pierre de la vessie » et de soigner les tuberculeux. Il fut également consommé grillé, surtout en Russie, en Sibérie et en Alaska. Pour ôter son amertume, on le faisait cuire préalablement dans plusieurs eaux.

Contre les diarrhées rebelles, la dysenterie et les saignements de nez
> Décoction : dans un litre d’eau froide, ajoutez 30 à 40 g de rhizomes coupés en morceaux. Portez le tout à ébullition et, au premier bouillon, stoppez votre feu. Couvrez, laissez infuser dix minutes, filtrez et buvez quatre à cinq tasses par jour entre les repas.

Contre les aphtes, l’inflammation des gencives, la stomatite, la pharyngite, mais aussi, contre les hémorroïdes et les pertes blanches
> Décoction pour usage externe : dans un litre d’eau froide, versez 50 g de racines et portez à ébullition. Au bout d’une minute, stoppez votre gaz et laissez infuser un quart d’heure. Filtrez et laissez tiédir. Appliquez à l’aide de compresses en cas d’hémorroïdes, pratiquez des lavements vaginaux en cas de leucorrhée et faites des bains de bouche ou des gargarismes pour tous les désagréments situés au niveau de la bouche et de la gorge.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de tisanes
Poids : mode d'emploi
Les aliments qui guérissent (Poche)
Rhumatismes et autres maux articulaires