La véronique

Rubrique

C’est maintenant qu’il faut récolter cette jolie petite plante en fleur pour en avoir sous la main toute l’année.

UNE PLANTE COMMUNE
Ses petites fleurs groupées en épis, bleu mauve très pâle, ont quatre pétales et poussent un peu partout le long des haies, en lisière de bois, dans les prairies et les clairières. Ses feuilles aux bords dentelés sont un peu velues, ses tiges, légèrement velues elles aussi, rampent sur le sol avant de s’élancer vers le ciel à qui elles présentent leurs petites fleurs.

LA RÉCOLTE, C'EST MAINTENANT
On récolte la plante fleurie entre juin et août, au moment de son plein épanouissement.
Coupez les tiges fleuries et faites-les sécher à l’ombre, soit en petits bouquets suspendus têtes en bas, soit étalées sur des clayettes, dans un endroit ventilé.

QUELLES INDICATIONS ?
> La véronique est à la fois diurétique, calmante, expectorante et elle « répare » les muqueuses irritées.
> On l’utilise donc aussi bien en cas de bronchite ou de trachéite, que pour améliorer la digestion, soigner la gastroentérite ou lutter contre l’aérophagie.
> Elle est également indiquée en cas de rhumatismes ou de goutte.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Chimiofolies
Diététique de l'expérience
Mon cahier de remèdes aux épices
Ma bible de l'homéopathie