L'examen clinique du foie

Rubrique

Un teint jaunâtre, une fatigue, une perte de poids ou des douleurs abdominales à droite… il n’en faut pas beaucoup plus au médecin pour s’intéresser au foie, un organe indispensable à la vie.

Pas nécessairement le plus lourd (la peau détient le record), le foie demeure un organe particulièrement volumineux : il pèse entre 1,2 à 1,5 kg. Rappelons que ce viscère « éponge » le sang provenant du tube digestif et récupère ainsi tous les nutriments intéressants pour la santé et provenant de l’alimentation… et ceux qui le sont moins ! Autre fonction du foie, la synthèse de nombreuses substances comme le sucre destiné à l’effort physique (glycogène), certaines protéines (albumine, protéines de la coagulation sanguine…) ainsi que le cholestérol et les acides biliaires qui contribuent à la digestion des graisses.

Sous l'hypochondre droit

Paradoxalement, malgré un poids, un volume et une taille importants (environ 12 cm de haut), le foie reste bien caché dans l’abdomen puisqu’il se situe sous l’hypochondre droit. Rappelons que l’hypochondre droit correspond à la région située juste sous les côtes du côté droit. En temps normal, c’est-à-dire en l’absence de pathologie, le foie n’est pas palpable. Plus rarement, certains foies pourtant normaux peuvent « déborder » sous les côtes, 2 à 3 cm au plus. En d’autres termes, un « débord hépatique » de 2 à 3 cm n’est donc pas toujours synonyme d’un gros foie, que les médecins appellent « hépatomégalie ».

Palpation d'abord…

D’une façon générale, c’est la palpation qui constitue l’arme principale du médecin à la recherche d’une pathologie hépatique. Les caractères de ce qu’il palpe sous ses doigts ainsi que la taille du foie vont lui permettre d’orienter le diagnostic et la nature des examens complémentaires à demander. L’examen s’effectue les cuisses en demi-flexion afin d’améliorer la décontraction musculaire des muscles abdominaux. La palpation s’effectue avec les doigts en crochets afin d’accrocher le bord inférieur du foie. Plus le foie est volumineux et donc déborde sous les côtes, plus la palpation s’effectue à distance du rebord costal inférieur. La palpation peut s’avérer difficile en cas de surpoids ou lorsque le patient est sensible (ou chatouilleux).

En pratique :

> Un gros foie « homogène » sous les doigts, autrement dit dont la surface et le bord inférieur sont plans ou réguliers, peut évoquer une cirrhose. L’alcool n’en est pas la seule cause, puisqu’on peut souffrir d’une cirrhose après une hépatite ou une hémochromatose (excès de fer sanguin). Dans la cirrhose, le foie se fibrose, autrement dit il développe un réseau de fibres qui isolent les cellules hépatiques en amas, entravant la circulation sanguine. Le diagnostic de cirrhose réclame une ponction-biopsie-hépatique, une échographie et un bilan sanguin. Signes importants, la cirrhose entraîne souvent une ascite (accumulation d’eau dans l’abdomen : gros ventre) et une jaunisse (ictère).

> Un gros foie irrégulier : une surface ou un bord irrégulier, a fortiori d’allure « pierreux », évoque plutôt une tumeur du foie, cancéreuse ou non.

> Un gros foie douloureux : le médecin va s’orienter vers un foie dit « vasculaire », autrement dit une accumulation de sang dans le foie liée très souvent à une insuffisance cardiaque.

… puis percussion

Si la palpation permet de sentir le bord inférieur du foie, notamment en cas d’hépatomégalie, elle ne permet pas de repérer le bord supérieur du foie, car ce dernier est situé derrière les côtes. D’où l’intérêt de la percussion : le médecin va poser ses doigts joints sur les côtes, paume de la main à plat sur le thorax, en regard d’une ligne passant par le milieu de la clavicule. Puis il les percute un à un de haut en bas à l’aide du médius et du majeur de l’autre main. Un son qui passe de mat à clair indique le bord supérieur du foie. On peut donc ainsi mesurer la hauteur du foie, en repérant le haut du foie par percussion et le bas du foie par palpation.

Auscultation

Rarement pratiquée quand elle concerne le foie, l’auscultation sert surtout à détecter des tumeurs qui se révèlent par un souffle.

Grandes causes d'hépatomégalie

> Cirrhose
> Cholestase hépatique par obstacle sur les voies biliaires (jaunisse)
> Cancer
> Foie vasculaire
> Foie surchargé de graisses (stéatose hépatique)
> Amylose
> Pathologies diverses (mala­die de Gaucher, maladie de Wilson, maladie de Budd Chiarri…)
> Hémochromatose
> Maladies sanguines (hémopathies)

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Cuisiner autrement en hiver
Et si vous faisiez tout vous-même?