La créatinine

Rubrique

Ou comment exploser la fonction rénale par une simple prise de sang. La créatinine et la clairance de la créatinine permettent d’explorer la fonction rénale, c’est-à-dire les capacités du rein à pouvoir filtrer efficacement les urines.

Contrairement à une idée reçue, l’examen des urines et notamment le taux de l’urée ne sont pas suffisants pour faire le bilan du bon ou du mauvais fonctionnement des reins. Outre le bilan d’imagerie, souvent nécessaire afin de confirmer un diagnostic, il est nécessaire de faire une prise de sang à jeun et d’analyser la créatinine. Lorsque cet examen a été prescrit par le médecin, le résultat figure dans la catégorie « biochimie » sur l’analyse du sang.

Créatinine, quésaco ?

Difficile de parler de l’importance de ce paramètre sanguin dans l’ex­ploration du fonctionnement rénal sans se pencher sur ce composé si particulier. La créatinine corres­pond à un composé dit « azoté ». Rappelons que l’azote est l’un des ingrédients de base des acides aminés qui constituent les pro­-
téines. Présente de façon perma­nente dans le sang, la créatinine provient de la dégradation de la créatine à l’effort, un autre composé azoté qui joue un rôle dans la contraction musculaire. En temps normal, et lorsque tout va bien, la créatinine est entièrement éliminée par les reins au niveau des glomérules de façon régulière de telle façon qu’il n’en reste qu’une petite partie dans le sang.

Taux normaux

On retrouve entre 50 et 100 µmoles de créatinine par litre de sang chez la femme adulte, soit 6 à 11 mg, et entre 62 et 115 µmoles chez l’homme adulte, soit 7 à 13 mg. De son côté, un dosage urinaire sur les urines récoltées sur 24 h permet d’en retrouver entre 0,9 et 1,8 g chez la femme et 1,2 à 2 g chez l’homme.

Variations physiologiques…

Schématiquement, un taux élevé de créatinine, supérieur aux nor­mes, correspond à un mauvais fonctionnement des reins et donc à une insuffisance rénale. Mais attention, le taux de créatinine qui varie d’un individu à l’autre change également en fonction du mode de vie et augmente avec l’âge. Ainsi, du fait de son origine musculaire, la pratique du sport peut aug­menter de façon mécanique le taux de créatinine (plus de 20 % parfois) et ce, en l’absence d’une insuffisance rénale. Raison pour laquelle on conseille d’effectuer la prise de sang à distance d’un effort musculaire important. Il en est de même d’une alimentation riche en protéines et du jeûne.

… ou pathologiques

Outre l’insuffisance rénale, cer­tai­nes situations pathologiques peu­vent modifier le taux de créatinine : l’hyperthyroïdie, les traitements par corticoïdes et les contraceptifs oraux, une grossesse pathologique, la goutte, le diabète, l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque et le gigantisme (acromégalie). En­fin, d’autres circonstances peu­­vent faire diminuer la créa­tinine, comme les traitements par anti-inflammatoires, les antiépileptiques et certaines atteintes musculaires (myopathies).

Et la clairance de la créatinine ?

En cas de doute sur une insuf­fisance rénale, ou si le dosage de la créa­tinine sanguine ou urinaire n’est pas probant, le médecin peut être amené à prescrire une analyse supplémentaire : le dosage de la clairance de la créatinine. Un dosage qui ne s’effectue pas sur le sang, mais dans les urines prélevées pendant 24 h. La clairance de la créatinine représente le nombre de millilitres de sang (ml) que les reins sont capables de filtrer en une minute afin d’éliminer la créatinine.

Schématiquement, on dit que l’insuffisance rénale est :

Absente, lorsque la clairance de la créatinine est comprise entre 80 et 120 ml/mn chez l’adulte
Modérée, lorsqu’elle est supé­rieure à 30 ml/mn
⇒​​​​​​​ Sévère entre 15 et 30 ml/mn
⇒​​​​​​​ Du ressort d’une dialyse (épura­tion artificielle du sang) entre 10 et 15 ml/mn.

Formule de cockroft

Une formule permet de se passer du dosage de la créatinine dans les urines de 24 heures dès lors qu’on connaît son taux de créatinine sanguine : c’est la formule de Cockroft qui correspond à une estimation prédictive. La clairance est égale au rapport de (140 - âge) multiplié par le poids, le tout divisé par la créatinine sanguine exprimée en µmoles et multipliée par 0,8. À titre d’exemple, un homme de 50 ans pesant 80 kg avec une créatinine sanguine de 100 µmoles aura donc une clairance de la créatinine estimée à 90, soit (140-50) x 80 / 0,8 x 100.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de remèdes aux épices