Les fusains

Alors, le fusain, c’est super simple et rapide à faire ! Bon, par contre, les citadins vont devoir s’éloigner du centre ville pour aller se promener dans les bois, ou tout du moins dans un jardin touffu qui abriterait (si j’abuse pas trop) un bel arbre aux petites branches élégantes…

Oui, parce que du fusain de 10 cm de diamètre, c’est moyennement pratique à tenir en main, et pour ce qui est de dessiner avec…
On peut utiliser plein d’essences d’arbres différents ; noyer, bouleau, tilleul, épicéa, prunier, figuier, buis, et même le romarin, pourquoi pas ? 
Mais la rolls reste le vrai fusain ou le saule qui est le plus utilisé dans nos contrées reculées… mais, pas de panique, si vous n’en avez pas à proximité de chez vous, n’importe quelle essence d’arbre est valable, même le buisson du coin de la rue peut vous fournir en branches ! 
Un seul impératif, l’arbre doit être vivant… Oui, je sais, c’est dommage, ça aurait été le top si on avait pu récupérer du bois mort, on n’aurait pas été obligé de blesser nos majestueux amis.

Matières premières

- Des branches d’arbres de 1 à 2 cm de diamètre
- Une boîte de conserve vide
- une feuille d’aluminium (bon, je n’en utilise jamais… mais j’ai des voisins charmants)
- Un sécateur et un couteau (ou économe).

Mise en pratique

⇒ Repérer un bel arbre touffu et lui demander poliment si on peut lui emprunter – définitivement – quelques branches…
⇒ Une fois les négociations terminées, prendre son sécateur – Ô mon ami – et prélever à l’arbre en question une grande branche assez fine : 2 cm maximum de diamètre à la base… et la rapporter à la maison. Ici, j’ai pris 2 essences de bois : du noisetier (le plus vert) et de l’érable champêtre (le blanc) pour voir la différence.
⇒ Débiter des morceaux de 7/8 cm de longueur. Attention à ce que lesdites branchouillettes puissent entrer en entier dans la boîte de conserve.

*


⇒ Les éplucher avec le couteau ou l’économe et les mettre dans la boîte de conserve.

*

⇒ Fermer en recouvrant la boîte de papier aluminium.
⇒ Percer le papier au centre de la boîte afin que les gaz de combustion puissent s’échapper.
⇒ Poser la boîte sur un feu, faire chauffer à feu doux et laisser quelque temps (cela va dépendre de la grosseur des branches, mais en moyenne il faut 15, voire 20 mn !).
⇒ L’astuce, pour savoir si c’est prêt, c’est d’approcher un briquet ou une allumette au-dessus des petits trous, et si une flamme se forme, c’est que la combustion est terminée et que vos fusains vous attendent déjà !
⇒ Attendre que la boîte refroidisse et… sauter de joie, les fusains sont prêts à être utilisés !

*


⇒ Et là, d’un seul coup, d’un seul, vous trouvez que vous êtes un super héros… trop fastoche le fusain fait maison…

Sur la photo du dessin : à gauche, fusain de noisetier N  et à droite, fusain d’érable E.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Mon cahier de sorcière pour devenir irrésistible
Mon manuel de sorcière
L'Alimentation santé en pratique