Surmonter les « dangers » de l’hiver grâce à l’homéopathie

Rubrique

Le froid, le vent, le brouillard, ce n’est pas « votre truc » ? Alors protégez-vous et renforcez-vous grâce à l’homéopathie. En plus des bons vêtements et des gestes adéquats, bien sûr !

Le corps humain résiste mal au froid : ses seules « défenses » sont de trembler et d’avoir la chair de poule, deux piètres réflexes pour conserver sa chaleur. Résultat, en dehors des microbes naturellement associés à l’hiver (grippe, rhume, gastro-entérite, sinusite, bronchite…)*, froid et humidité nous réservent d’autres (mauvaises) surprises. Chutes inopinées sur le trottoir à cause du verglas ; blues de l’hiver par manque de lumière ; rhumatismes aggravés par l’humidité ; peau abîmée par la morsure du froid ; migraine due aux brusques changements de température ; infarctus et accidents vasculaires cérébraux, provoqués par l’air glacé qui « ferme » les coronaires ; asthme, puisqu’il ferme aussi les bronches... Certaines sont des urgences où l’homéopathie n’a guère sa place. En revanche, si la météo fraîche déclenche chez vous les maux suivants, voyons ensemble comment être plus forts que les gelées matinales et les coups de vents glacés !   

L’ABÉCÉDAIRE POUR MIEUX SE PROTÉGER ET SE SOIGNER
Les remèdes indiqués ici s’entendent « à cause du froid ». Ainsi, par exemple, le médicament homéopathique symptomatique type de la crise d’asthme est Poumon histamine (car souvent associé à une allergie), ou Apis mellifica (si œdème bronchique) et Ethyl sulfur (pendant la crise aiguë), mais nous vous proposons ici le remède de l’asthme provoqué par l’humidité.

L’ASTHME
Humidité et/ou froid, ça ne rate pas, vous faites de l’asthme
= Dulcamara 5 CH
+ Natrum sulfuricum 5 CH
3 granules de chaque en alternance, 3 fois par jour.

Si seule l’humidité déclenche vos crises
= ne prenez que Dulcamara

Si en plus vous souffrez de rétention d’eau
= prenez seulement Natrum sulf.

AIR FROID, PROTÉGEZ-VOUS !
Respirer de l’air très froid provoque une contraction mécanique des bronches et bronchioles. Une seule « bouffée » peut provoquer une crise. Protégez le nez à l’aide d’une écharpe pour l’aider à « réchauffer » l’air avant qu’il se présente aux poumons. Ne respirez surtout pas par la bouche ! Et ne faites pas de jogging dehors s’il fait moins de 5 °C !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Chimiofolies
Diététique de l'expérience
Mon cahier de remèdes aux épices
Ma bible de l'homéopathie