Petit, mais caïd !

Un chien peut faire un poids plume et se montrer anormalement agressif ! En cause : l’absence d’éducation sous prétexte qu’il est « trop » petit. Une erreur à ne plus faire…

Si les propriétaires de chiens de grande taille, conscients de la force de leur animal, ne minimisent pas le rôle primordial de l’éducation, ceux des chiens de petite taille se montrent davantage laxistes. Or, quelle que soit sa taille, un chien mal éduqué peut finir par mordre et si cela se produit, sur le plan statistique, la première victime est l’enfant de la famille. Une bonne raison pour l’éduquer dès son plus jeune âge, a fortiori s’il vous a déjà montré qu’il avait du « caractère » en grognant !

Il doit être éduqué comme un chien de grande taille !

La méprise ?

Sa carrure n’a rien à voir avec son niveau d’agressivité ! Cela s’explique par le fait que beaucoup de nos actuels petits chiens de compagnie, notamment les terriers, étaient autrefois utilisés pour le travail ou la chasse, d’où leur caractère pugnace et bien trempé.

Comment bien faire ?

Attention, tous les membres de la famille doivent suivre les mêmes règles (pas de chien dans le lit, pas de partage du goûter) et ce, tous les jours. En effet, si ce qui est interdit un jour, est autorisé le lendemain ou par quelqu’un d’autre, votre chien risque de prendre cette faiblesse pour une autorisation permanente.

Une fois adulte, il doit être traité comme un chien adulte !

La méprise ?

Ce n’est pas parce qu’il est petit en taille, qu’il faut le traiter comme un chiot ad vitam æternam ou pire, comme un chien maladif. La preuve qu’un petit n’a rien à envier aux molosses, est que c’est lui qui a généralement la plus grande espérance de vie : dix ans pour un molosse en moyenne contre quinze pour un petit gabarit. En outre, la plupart des chiens de petite taille, comme les terriers par exemple, sont de bons sportifs et ont besoin de faire quotidiennement de grandes balades pour satisfaire leur équilibre psychologique.

C’est un chien et il doit rencontrer d’autres chiens !

La méprise ?

Comme il est petit, la tentation est grande de l’emporter partout avec soi, au milieu d’humains, sans jamais le laisser jouer avec des congénères par crainte qu’un plus grand ne le blesse. Or, pour rester bien socialisé, tout chien a besoin de jouer avec d’autres chiens de tous poils et de toutes tailles. En outre, un chien de grande taille bien éduqué ne représente pas un danger pour le vôtre qui est souvent plus agile !

Comment bien faire ?

S’il ne joue jamais avec ses congénères, il risque de mal réagir quand il se retrouvera face à un autre chien, ce qui finira forcément par se produire un jour. Or s’il grogne – ne serait-ce que par peur et/ou par méconnaissance du comportement social entre canidés –, l’autre risque de mal réagir à cette menace et pourrait même le corriger.

Si vous préférez qu’il joue avec d’autres chiens de sa taille et de sa corpulence parce que cela vous rassure, rien ne vous empêche de lui rechercher un copain de jeu répondant à vos critères, soit en vous adressant au club de sa race de votre région, soit en vous inscrivant sur des sites spécialisés comme www.30millionsderencontres.com ou www.pets-dating.com. Et enfin, il peut rencontrer naturellement des congénères si vous l’inscrivez (et vous avec) à des activités sportives comme l’agility ou le cani-cross !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Les clés de l'alimentation santé
Devenir acteur de sa guérison
Ma bible des plantes qui soignent