Une mangeoire

pour aider les oiseaux à passer l’hiver...
Rubrique

Il fait un froid de canard !!! Les petits oiseaux de nos régions risquent de se geler les ailes et de se retrouver bien démunis, après ce bel été ensoleillé, et presque étonnés d’avoir froid...

Mais qu’est-ce-qu’on pourrait bien faire pour les aider ? « Les engraisser, dit la sorcière, afin de leur donner du gras pour vaincre le froid… » Ah, mais en voilà une idée qu’elle est bonne ! Ça marche, on y va !

Matériel

- une caisse à vin (ou pas) de 36 cm de large x 38 cm de haut x 22,5 cm de profondeur
- du grillage à poule : 2 morceaux de 33 cm x 30 cm
- du fil de fer fin
- de la cordelette
- une bouteille en verre
- un pot (en verre aussi…)
- une perceuse (ou une chignole pour les + courageux !)
- une mèche à bois de 3 ou 5 mm de diamètre
- un mètre
- des ciseaux.

Matières premières

- de la graisse de type margarine
- des graines pour oiseaux du ciel.

La fabrication de l'abri

Alors, évidemment, si vous avez une caisse à vin de dimensions différentes, vous devrez modifier les mesures de votre matériel pour les adapter.

Pour fabriquer une caisse, si vous n’en avez pas sous la main :

- Couper 2 plaques en bois de 36 cm x 22,5 cm pour le dessus et le dessous.
- 2 plaques de 38 cm x 22,5 cm pour les 2 côtés.
- 1 plaque de 36 cm x 38 cm pour le fond.
- Assembler le tout. La caisse est prête !

La fabrication de la mangeoire

⇒ Prendre la mèche à bois et faire 2 trous sur le haut de la caisse, couper 40 cm de cordelette et la passer dans les trous de manière à former une grosse poignée, faire des nœuds derrière les trous pour la bloquer.

⇒ Puis, de la même façon, faire des trous tout en haut, sur le fond de la caisse .

⇒ Prendre un morceau de grillage à poule et l’enrouler sur lui-même pour former un tube grillagé. Le fixer entre les mailles avec du fil de fer fin. Faire de même avec l’autre morceau.
⇒ Couper un morceau de cordelette de 70 cm de long et le “tricoter” dans les mailles du grillage tout en haut du tube. Faire la même chose pour l’autre tube.

⇒ Fixer les tubes grillagés dans les coins opposés de la caisse, glisser les cordelettes dans les trous. Positionner correctement les tubes posés sur le fond de la caisse avant de faire des nœuds derrière la caisse.

⇒ Positionner la bouteille la tête en bas et le goulot dans le pot entre les tubes grillagés. Pour plus de facilité, coucher la caisse.

⇒ Repérer 4 points de chaque côté de la bouteille. 2 près du goulot et 2 au milieu du corps de la bouteille.
⇒ Percer avec la mèche à bois sur les 4 repères. Couper 2 morceaux de cordelette de 50 cm et les passer dans les trous.

⇒ Positionner la bouteille à son emplacement définitif et serrer les cordelettes de manière à coincer la bouteille pour qu’elle ne bouge pas – photo 9
⇒ Derrière la caisse, ajuster les nœuds des cordelettes et couper le surplus. La mangeoire est terminée !!!

Préparation des provisions

⇒ Prendre le bloc de graisse et le découper en cubes grossiers.

⇒ Prendre un cube et le mélanger avec des graines. Bien malaxer en y incorporant des graines au fur et à mesure afin d’en mettre un maximum.

⇒ En faire des boules en les roulant dans les mains.

⇒ Prendre la mangeoire et la retourner afin de libérer le goulot de la bouteille et ainsi pouvoir la sortir en entier.
⇒ Remplir la bouteille de graines.
⇒ Poser la caisse à plat et replacer la bouteille dans ses cordelettes en prenant soin de replacer également le pot du dessous. Retourner délicatement le tout pour éviter de mettre des graines partout !
⇒ Mettre les boules de graisse dans les tubes grillagés

⇒ La mangeoire est bien remplie ! La suspendre dans un endroit stratégique.

Généralités

► Ne soyez pas déçus si, dans un premier temps, les oiseaux  boudent vos offrandes… D’ici quelques jours, vous râlerez parce que vous devrez encore remplir leurs auges… Très timides au début, ils rameutent leurs copains de quartier à la cantine…
► Rien ne vous empêche de faire plusieurs petites mangeoires, plutôt qu’une grande, et de les disséminer un peu partout si vous avez un grand jardin.
► Les boules de graisse peuvent être placées dans des filets à pommes de terre (ail ou oignons) et accrochées un peu partout dans les arbres.
► Loin de toutes bêbêtes aux griffes et dents acérées… On s’assurera que les minous n’ont pas accès aux différents points de restauration.
► Vérifiez régulièrement que les mangeoires sont suffisamment fournies.
► Plus vous proposerez des graines et des régimes variés, plus vous attirerez d’espèces différentes.
► Évitez d’installer les cantines trop près des fenêtres et des baies vitrées… C’est sympa de les observer, mais mieux vaut investir dans une chouette paire de jumelles que de les observer assommés ou morts au pied de la baie vitrée…
► N’oubliez pas l’abreuvoir, une simple coupelle fera l’affaire… Indispensable en hiver par temps sec ! J’ai observé que mes chevaux buvaient autant un jour glacial et sec qu’un jour de pleine chaleur l’été… et comme toutes ces petites bêtes sont autant de références en matière de sagesse…
► Jamais de graines ou d’arachides salées, jamais de mie de pain qui fait gonfler leur estomac.
► Si vous commencez à les nourrir, tenez-vous à ce rituel tout l’hiver, vous pourriez les mettre en danger en arrêtant brusquement avant la fin de la saison froide.
► On nourrit en général de novembre à mars, mais beaucoup commencent en octobre et finissent en mai… Par contre, on évitera de les nourrir à la belle saison pour que les plus vieux aient le temps d’initier les plus jeunes à la chasse.
► Certains préfèrent se nourrir au sol. Privilégiez un endroit dégagé pour leur distribuer des graines à la volée, cela permettra aux ailés d’avoir le temps de déguerpir avant l’arrivée du matou croqueur.
► Tenez les mangeoires et les abreuvoirs toujours propres et pleins.
► Positionnez les mangeoires le dos aux vents dominants, ainsi la pluie et les intempéries n’abîmeront pas la nourriture et ne dérangeront pas les oiseaux pendant leur pitance.
► Évitez les couleurs pétantes, les oiseaux préfèrent la discrétion.
► Vous trouverez des graines spéciales pour animaux du ciel ou de la nature dans les magasins de bricolage, animaleries ou jardineries.
► Les pommes, les restes de fruits, les croûtes de fromage, les restes de purée, de riz cuit, les miettes de pain sec peuvent aussi être distribués.
► Plantez des arbustes à baies, et vous aurez le bonheur de croiser tous les jours un grand nombre de petits amateurs.
► Laissez un coin sauvage dans votre jardin où les végétaux pourront monter tranquillement en graines.

Voilà, voilà... Si chacun fait sa part, on ne devrait plus trouver de petits oiseaux morts de froid cet hiver…

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Champignons Comestibles
Mon cahier de sorcière pour devenir irrésistible
Faut bien mourir de quelque chose !
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène