Bien choisir ses cosmétiques pour la peau de bébé

On rêve de peaux de bébés douces et veloutées, lisses, souples et sentant bon. La réalité en est souvent assez éloignée. Et les spécificités des peaux des nouveau-nés justifient qu’on leur apporte des soins bien adaptés.

Bien sûr, la peau d’un bébé est d’abord une peau, dont la structure est tout à fait semblable à celle de la peau de tous les êtres humains. Mais c’est aussi un organe en cours de formation, pas tout à fait mature, plus fragile, plus sensible, aux caractéristiques très spécifiques, en quelque sorte : semblable, mais différent. Et qui, de plus, est affecté par des événements bien particuliers comme les érythèmes fessiers, les croûtes de lait, le frottement des couches…

LA PEAU DE BÉBÉ
À la naissance, la peau de bébé est recouverte comme d’un enduit gras, le vernix caseosa. Constitué de sébum très adhérent et de débris kératiniques, il protège l'épiderme durant la vie aquatique in utero. Durant les premières heures de la vie, il a une activité hydratante et antioxydante, et protège des agressions extérieures et des infections. Il n'est pas très joli, certes, mais dermatologues et sages-femmes préconisent, tant que le vernix caseosa n’a pas naturellement complètement disparu, de simples rinçages à l’eau, car son respect favorise la mise en place du film hydrolipidique de la peau et de sa flore.

UNE PEAU FINE ET FRAGILE
On estime que les enfants ont besoin d’environ trois ans pour mettre en place leurs mécanismes de protection cutanée et dix pour acquérir l’intégralité de leurs défenses.
En attendant que la peau des bébés ait acquis toutes ses armes protectrices, il est donc particulièrement important de choisir pour eux des produits réellement doux dans leur composition, respectueux de leur fragile équilibre hydrolipidique et favorisant l’hydratation de leur épiderme, tout en étant (réellement) hypoallergéniques*, c’est-à-dire formulés de façon à minimiser les risques d’allergies.

LES TROIS INDISPENSABLES QUOTIDIENS
Un seul gel peut laver corps et cheveux dans le bain quotidien : ils sont le plus souvent conçus pour ce double usage… surtout tant que les cheveux de bébé se comptent sur les doigts d’une main ou presque.
Une crème corporelle ou un baume de massage peut suivre, surtout si l’enfant a la peau sèche ou irritée.
Pour les petites toilettes et les changes, seul un lait est indispensable, une crème pour le siège n’étant recommandée qu’en cas d’irritations, et non en applications régulières.
Si on conseille de ne pas abuser sur le nombre de produits en général, il est des moments où certains sont tout de même très utiles en complément des soins de tous les jours. Et c’est bien le cas quand apparaissent ces deux événements assez fréquents chez les bébés que sont les croûtes de lait et les "fesses rouges".

LES SOINS SPÉCIFIQUES EN CAS DE BESOIN
Les croûtes de lait
L’huile d’amande douce pure a fait preuve de son efficacité en la matière. Il suffit de l’appliquer après le bain (ou le soir), en massant légèrement la tête du bébé (sans gratter !), et de laisser poser toute la nuit.
Les fesses rouges
Elles justifient l’achat d’une crème supplémentaire, en général à base d’oxyde de zinc.
Le massage
La simplicité est de mise : rien de mieux qu'une bonne huile végétale bio, à température ambiante ou très légèrement tiédie dans vos mains. Et ensuite… il ne reste plus qu'à se faire plaisir !

* Certains bébés sont plus sensibles que d'autres : testez toujours les produits avant de les utiliser (petite quantité appliquée dans le creux du coude).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?