Foutez-vous la paix !

Et commencez à vivre
Rubrique

C’est le titre du dernier ouvrage* de Fabrice Midal, philosophe et enseignant de la méditation. Il nous invite à dépasser les cadres qui nous limitent dans la création, la respiration, l’inspiration, à en finir avec les obligations que l’on se crée soi-même à chaque instant, à sortir des carcans.

En 10 ans, on a vu les étals de librairies se couvrir d'ouvrages sur la méditation, avec des « techniques », des « méthodes », des résultats d’expériences scientifiques… Fabrice Midal n’enseigne pas de techniques, ne donne pas de mode d’emploi, n’écrit pas de manuel ; sa pratique de la méditation est un art de vivre, une manière d’accepter d’être tel que l’on est, de ressentir ce que l’on ressent au moment où on le ressent, même si c’est de la colère ou du chagrin. D’essayer simplement d’être ouverts à ce qui nous entoure. Aujourd’hui, avec son dernier livre, il nous invite à faire preuve de bienveillance à l’égard de nous-mêmes, en nous foutant simplement la paix…

DE L'INTELLIGENCE
On peut tout à fait suivre des règles sans pour autant qu’elles nous empêchent de les dépasser, de remettre en cause les idées reçues, de rompre les habitudes… Beaucoup de règles méritent sans aucun doute d’être suivies, mais prenons le risque, pour savoir si c’est le cas, de nous poser la question et de faire confiance à notre ressenti avant de les appliquer aveuglément.

Par exemple, on nous rabâche depuis des lustres l’importance de prendre un bon petit déjeuner tous les jours. J’ai connu une journaliste qui, pendant des années, s’est forcée à manger le matin. Elle était en surpoids, avait des malaises… Jusqu’au jour où un nutritionniste lui a proposé de ne pas manger quand elle n’avait pas faim. Elle a supprimé son petit déjeuner, a perdu 10 kilos en un an et a retrouvé une incroyable énergie. Des chercheurs de l’Université de l’Alabama ont analysé plus de 50 études menées depuis 1990 sur l’incidence du petit déjeuner sur la santé. Eh bien, devinez ? Il en ressort que ces études sont très peu fiables et très mal interprétées, mais aussi très utiles aux fabricants de céréales raffinées, bourrées de sucre, et aux fabricants de produits laitiers, qui n’hésitent pas à les utiliser pour mettre en avant leurs produits...

DE L'ENTHOUSIASME
« La sagesse est un chemin et non un but », nous dit Fabrice Midal. Se référant à Nelson Mandela ou au Bouddha, il rappelle qu’ils « n’étaient pas lisses, ces héros de la sagesse ! Ils ont bousculé leur univers ordonné, ils se sont mis en colère, ils ont pleuré, ils ont dit non, ils ont réfléchi concrètement aux problèmes du quotidien et aux solutions à leur trouver ».
Être ce que nous sommes, sincèrement, voilà la vraie sagesse : être un peu plus vivant et plus engagé dans ce en quoi on croit, retrousser ses manches. Et il y a de quoi faire aujourd’hui. Je pense, par exemple, aux nombreux réfugiés qui affluent d’Afrique, de Syrie, d’Érythrée ou d’Afghanistan, de tous ces pays en guerre où les bombes et la famine font des ravages. Comment trouver juste de les laisser mourir sans rien faire ? N'est-il pas sage, simplement, de tendre la main à ces personnes en danger ? De chasser la peur véhiculée par les médias et les réseaux sociaux et de leur porter secours ?

ET DE L'IMPERFECTION
Se foutre la paix, c’est aussi admettre de ne pas être tout puissant. Il faut accepter de ne pas pouvoir tout résoudre pour tout le monde. À l’impossible nul n’est tenu. Et savoir se contenter de « faire sa part », du mieux que l’on peut, voilà qui est sage. Vouloir être parfait, c’est refuser l’échec qui nous fait progresser. Fabrice Midal cite Thomas Edison qui aura « raté » 1000 ampoules avant de créer la bonne. On a le droit de se tromper, d’échouer, de trébucher, sans se maudire pour autant. Sinon, c’est la double peine !

MÉDITER, MAIS COMMENT
Pour méditer, aussi, Fabrice Midal nous conseille d’en finir avec les idées reçues et les modes d’emploi et, finalement, oui, de nous foutre la paix. Dans son ouvrage, il développe toutes les facettes de cette nouvelle manière de vivre : se foutre la paix n’a rien à voir avec du laxisme ou de la nonchalance, il s’agit au contraire de sortir de sa zone de confort pour oser aller plus loin, s’ouvrir aux autres, créer, redevenir curieux, vivre intensément le moment présent, développer l’indispensable bienveillance, écouter notre intuition et laisser s’exprimer nos émotions.

* Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre. Fabrice Midal. Éditeur Flammarion. 16,90 €

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les aliments qui guérissent (Poche)
Recettes gourmandes anti-cancer
Quelle contraception choisir ?
Faut bien mourir de quelque chose !