Changement de comportement brutal de mon animal…

Est-ce grave ?

Tout comme nous, nos animaux peuvent avoir leurs raisons d’être stressés ou de mauvaise humeur, mais, avant de tout mettre sur le compte d’un motif psychologique, mieux vaut se demander si ce changement brutal de comportement n’est pas d’origine médicale…

Peu importe qu’il soit passé de l’état de "doux comme un  agneau"  à celui de tigre ou qu’à l’inverse, son côté "infatigable" ait laissé place à une reposante léthargie. Tout changement de comportement, a fortiori s’il est brutal, est médicalement suspect. Il va donc falloir mener l’enquête.

UNE DOULEUR CHRONIQUE LE MET SUR LES "NERFS"
Le bon réflexe
Il faut un avis vétérinaire, à la fois pour traiter la cause (soigner une plaie, retirer une dent infectée et malade, soulager une arthrose, etc.) et à la fois pour le soulager avec un antidouleur spécifique. Ne donnez jamais d’antalgique prescrit aux humains à votre chien ou à votre chat, vous pourriez le tuer.
Seuls les médicaments homéopathiques qui soulagent peuvent lui être donnés sans danger en attendant de voir le vétérinaire, à la dose de 3 granules deux fois par jour, en 9 CH : Arnica en cas de traumatisme, Bryonia alba contre les raideurs, Rhus toxicodendron en cas de douleurs articulaires  aggravées par le froid et l’humidité, Staphysagria pour favoriser la cicatrisation d’une plaie…

UN TROUBLE HORMONAL EST EN CAUSE
Le bon réflexe
Outre les symptômes, une simple prise de sang met généralement rapidement le vétérinaire sur la piste. Le traitement est évidemment celui de sa cause : piqûres d’insuline si c’est un diabète, médicaments à vie et/ou chirurgie de la thyroïde si cette dernière est touchée, etc.
Chez un chat hyperthyroïdien, vous pouvez donner Coffea cruda en homéopathie pour le calmer la nuit – et pour en finir avec les nuits blanches qu’il vous fait endurer !
– le temps que son traitement fasse effet.
Si le vétérinaire conseille un régime alimentaire particulier, il est essentiel de le suivre à la lettre, sans rien donner en dehors de ses repas, sous peine de compromettre l’équilibre de sa pathologie.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Faut bien mourir de quelque chose !
Le Guide du thé vert
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène