Mikaël Bouchant

sam, 01/07/2017 - 13:48 -- Pinar Selek
Rubrique : 

Ostéopathe et kinésiologue, il nous invite à un changement de paradigme…

Depuis deux mois, nous survolons les Alpes-de-Haute-Provence où, même en plein été, une petite fraîcheur vient des montagnes. Restons encore un peu à Forcalquier, au cabinet de naturopathie, Santé au Naturel qui réunit trois thérapeutes autour des mêmes valeurs : la prise en compte des personne dans leur globalité, l’autonomie des personnes vis-à-vis de leur santé et de la santé vis-à-vis de l’argent, mais aussi l’importance du partage de connaissances... Après Roman, réflexologue et Marion, iridologue, voici Mikaël, ostéopathe et kinésiologue.

Souvenez-vous, le mois dernier, Mikaël Bouchant, ce jeune homme très sympathique, avait pris ma jambe dans ses mains, il m’avait demandé de mentir, de lui dire : «Je suis une petite fille» ou «J’ai des petits-enfants». Et mon corps avait réagi : le mensonge rendait mes muscles tout faibles. C’est le principe de la kinésiologie. J’ai voulu en savoir plus sur Mikaël et sa pratique.

OUVRIR L'ESPRIT
«Nous sommes arrivés sur Terre avec l’idée de se réaliser» dit-il. «Le modèle sociétal en cours nous suggère que la vie n’est pas toujours facile, qu’il peut t’arriver n’importe quoi n’importe quand, comme ça par hasard, que t’as pas eu de chance… Entre ce discours proposé de choses apparemment établies, venant d’ex­périences accumulées au fil du temps, de dogmes et de croyances, et ce que je vis depuis tout petit dans mon corps et dans ma tête, il y a une légère différence.»
Mikaël a commencé sa vie "à contre poil", vif d’esprit, mais dans l’impossibilité de diriger son corps. La nature et le sport l’ont aidé à vivre et se stabiliser, mais il raconte que ça ne suffisait pas. Après une grande période de flottement, à 24 ans, sa rencontre avec un ostéopathe a tout changé : «J’avais un blocage structurel crânien dû à une naissance provoquée et surtout "ventousée" qui fait que, quand je suis arrivé sur Terre, je ressemblais à un être bizarre avec un crâne bien allongé !» Blague à part, cette séance a été une révélation physique et psychique pour lui : «J’ai senti dans mon crâne "le courant"passer et je me suis dit : ça y est, c’est parti !»

À la suite de cette expérience, lors d’une formation de Maître-Nageur Sauveteur, il a compris les effets physiques que pouvait produire l’inconscient. Il a également appris la pédagogie inductive (il s’agit d’apprendre en s’inspirant de la science et des expériences), puis il a suivi une formation OAK : Ostéopathie, Acupuncture et Kinésiologie. Lors de cet enseignement, il lui a semblé vivre "un miracle " et sa vie, depuis, s’est réorganisée de façon naturelle : «Le retard que j’avais pris durant mes 24 ans de vie "bloquée" s’était complètement résorbé.» Il veut maintenant faire profiter les autres de son expérience : «Ce que j’ai reçu, je peux aussi le donner et ainsi permettre à d’autres de se révéler à eux-mêmes.»

OSTÉOPATHIE : LE MOUVEMENT, C'EST LA VIE !
Il m’a expliqué les principes de base de l’ostéopathie (du Grec Ostéon = os et Pathos = maladie) : «Le mouvement, c’est la vie, la stase, c’est la mort». Selon lui, nous sommes articulés autour d’un axe central qui nous permet de nous adapter et de compenser.
«Le but de l’ostéopathe est donc d’aider la personne à s’adapter à son chemin de vie, d’abord en prenant conscience de son schéma comportemental. Grâce à des techniques corporelles articulaires, mais aussi viscérales et tissulaires, nous vérifions dans un premier temps les systèmes d’adaptation puis ceux de compensation. Enfin s’ouvre un espace où les corps (c’est le corps énergétique qui met en mouvement le corps physique) retrouvent leur véritable syntonie (harmonie avec leur environnement, NDLR).»

Pour lui, dans une situation donnée, le corps opte toujours pour la meilleure solution : «Il vaut mieux se tordre la cheville plutôt que se casser le genou, il vaut mieux avoir un cancer plutôt que mourir…» Le système d’adaptation est donc le garant de la vie. Mais il a ses limites et, lorsque nous sommes allés trop loin, il se bloque et nous ne pouvons plus nous adapter : «Il nous ramène dans des sphères reptiliennes, car il est question de survie, sur un plan structurel, mais aussi émotionnel.»

KNÉSIOLOGIE : LA RÉPONSE MUSCULAIRE
Il faut donc mieux écouter notre corps ! Et la kinésiologie nous le permet. Cette technique est apparue en 1960 aux USA et s’est démocratisée à partir de 1980 en France. Des
chiropracteurs (ostéopathes américains) se sont aperçus du système de bio-feed back musculaire, qui permet d’obtenir des informations du corps pour les ramener au conscient et ainsi aider la personne à accorder ses idées et ses actes.
Selon Mikaël, ce principe est simple : «Lorsque nous apportons une information concrète au corps, soit sous forme de mots, de phrases, d’aliments, etc., une réponse musculaire est donnée. Soit cette information crée une dissonance, un stress et le muscle sera sans énergie (sans tonus), soit il y a cohérence (accord) et là le muscle conservera sa force et son énergie. Lorsque que l’on apprend une nouvelle terrible, comme la perte d’un proche, on utilise des expressions comme : "J’ai les jambes coupées, en coton…" À ce moment-là, nous pouvons bien sûr continuer à nous déplacer (quoique, des fois..), mais on se sent comme vidé de notre énergie.»

Mikaël souligne le fait que ce système n’est pas magique, mais bien naturel, la partie de notre cerveau limbique qui gère le tonus musculaire gère aussi le tonus émotionnel, l’un affecte l’autre : «Le test musculaire est "comme une porte d’entrée" qui donne accès à notre partie émotionnelle, elle-même en lien avec la partie viscérale et énergétique du corps.» Pour Mikaël, le test est le seul apport en termes de technique énergétique que l’Occident ait apporté à l’humanité : le principe du test musculaire. Quant à la compréhension des différents systèmes du fonctionnement des corps, elle a été mise en évidence par les traditions millénaires comme les médecines chinoise, tibétaine, l’ayurveda en Inde, et certainement beaucoup d’autres encore.

+ D'INFOS
Mikaël Bouchant : Santé au naturel - Les Aubarinnes, Avenue de Verdun 04300 Forcalquier­

Erratum : Georges Silva, que j’ai présenté dans le N° 194, n’ enseigne pas à l’Institut International de réflexologie, mais à l’IFSH (Institut Français des sciences de l’homme).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Rebelle-Santé N° 197

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

       

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Recettes de santé...

Enregistrer

Enregistrer