Un malaise au réveil ? Cherchez une hypotension orthostatique

Rubrique

L’hypotension orthostatique fait partie de la grande famille des malaises. Elle correspond à la chute soudaine de la tension artérielle liée au passage de la position couchée à la position debout.

Se lever trop vite de son lit le matin ou d’une chaise… deux circonstances propices à l’hypotension orthostatique (HO), autrement dit à une baisse brutale de la tension artérielle (TA). L’orthostatisme correspond tout simplement à la position debout.

Un train peut en cacher un autre

Mais attention, le diagnostic d’HO est un diagnostic de facilité qui ne doit pas faire oublier les autres causes possibles de malaises (infarctus, AVC…) qui peuvent survenir au hasard d’un passage à la position debout. La plupart des pathologies cardiaques s’accompagnent d’une baisse de la TA ou d’un malaise. L’HO ne dispense donc pas d’un examen clinique minimum et donc, d’une consultation médicale, a fortiori en cas d’antécédents médicaux.

Circonstances favorisantes

> Prise de médicaments (hypotenseurs, somnifères, neuroleptiques…)
> Déshydratation
> Alcool
> Anémie ou hémorragie
> Varices
> Alitement prolongé.

Pression artérielle sanguine

La tension artérielle systolique normale (chiffre supérieur) se situe entre 9 (tension artérielle basse) et 14 (chiffre qui peut correspondre, selon l’âge, à un début d’hypertension). La TA systolique se situe en moyenne aux alentours de 12. Dans le cas d’une HO, le chiffre de la systole se situe nettement sous 10, avec une chute de 3 points en moyenne.

Systolique et diastolique

La tension artérielle (TA) se présente sous la forme de deux chiffres, le premier concerne la TA systolique, le second, la diastolique. La TA systolique correspond à la valeur de la TA lors de la systole cardiaque, autrement dit au moment de la contraction du ventricule gauche. La diastole correspond au relâchement ventriculaire.

Sensation de malaise

Difficile de définir ce qu’est un malaise, si ce n’est une sensation pénible. En revanche, les symptômes, eux, sont plus facilement définissables. Dans le cas de l’hypotension orthostatique, on retrouve des vertiges (tête qui « tourne »), un flou visuel, une sensation de faiblesse des membres inférieurs (dérobement des jambes avec chute possible) et parfois une perte de connaissance.

Malaise vagal

À ne pas confondre avec une hypertension orthostatique, le malaise vagal correspond à la stimulation involontaire du système nerveux chargé de ralentir la fréquence cardiaque. La tension chute, de même que la fréquence cardiaque. Mais à la différence de l’hypotension, le malaise n’est pas en relation avec la position debout, mais survient dans un contexte particulier : trac, chaleur, vue du sang, peur des piqûres, stress, examens, grossesse, douleur...

Prendre la tension, vite !

Problème pour le diagnostic de certitude (mais bonne nouvelle pour la victime !), l’HO ne dure que quelques secondes à quelques minutes, d’où une difficulté à la mettre en évidence en prenant la TA dès lors qu’on ne dispose pas d’un appareil tensionnel à portée de main.

Contention veineuse

Un lever progressif et le port d’une contention veineuse permettent de limiter les risques.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?