Pour soigner sa gueule de bois

ven, 01/12/2017 - 00:00 -- Anne Rihet
Des recettes naturelles…
Rubrique : 

Lendemain de fête, lendemain qui fouette !

Vous avez du mal à ouvrir un œil, rien qu’un œil !
Immédiatement, les douleurs qui envahissent votre tête deviennent insupportables. Mais ouvrir un œil, ça peut permettre de contrôler les nausées, ou du moins d’aider à trouver le chemin des toilettes... Aïe aïe aïe... dans quel état vous êtes !
Vous avez fait des excès de « boissons alcoolisées » et vous avez ce qu’on appelle « la gueule de bois », ou la « veisalgie », terme qui vient du norvégien kveis signifiant inconfort succédant à la débauche et du grec algia, douleur.
C’est généralement dans les six à huit heures après la consommation d’alcool que débutent les symptômes de la « gueule de bois », paradoxalement au moment où le taux d’alcool dans le sang a bien baissé. Ces symptômes douloureux traduisent les effets toxiques de l’abus d’alcool, notamment sur votre foie et votre cerveau, sans compter votre estomac, et sont consécutifs au processus d’élimination par votre organisme de ce qu’il reconnaît comme étant une intoxication.
Alors il va falloir être patient, les symptômes peuvent durer toute une journée. Consolez-vous avec ce proverbe : « Il n’y a pas de bonne fête sans lendemain ». En attendant, vous pouvez aider votre organisme à évacuer les toxines en buvant beaucoup... de l’eau évidemment ou des tisanes. Pour dégonfler vos paupières, faites des masques verts et pour « réparer » un peu votre foie, rien de tel, les jours suivant, qu’une petite cure de plantes dépuratives. Faites une diète pendant une journée. Et si vous voulez quand même manger, préférez un bouillon de légumes ou des fruits comme la banane, la pomme, la poire ou la pêche. Rien de gras, ni de trop sucré, que du léger...

EN CAS DE TROUBLES DIGESTIFS ET POUR RETROUVER UNE HALEINE FRAÎCHE

La MENTHE : Mentha spp.
Qui n’a jamais pris une petite infusion de menthe après un repas un peu lourd ? C’est d’ailleurs un rituel dans certains pays bien chauds, là où les repas se terminent par un bon thé à la menthe. Normal, puisque la menthe est une des plantes courantes utilisées en cas de paresse de l’estomac et de l’intestin. Elle stimule la vésicule biliaire et est efficace en cas de malaises, coliques ou envies de vomir. Elle calme aussi les troubles digestifs. C’est surtout la menthe poivrée qui est indiquée pour ses propriétés antispasmodiques et apaisantes, et la menthe pouliot dans les troubles hépatiques. Il suffit donc de mélanger ces deux menthes pour obtenir l’action désirée après les excès qui ont malmené votre estomac et votre foie. De plus, les menthes apaiseront vos migraines et vous aideront à retrouver une haleine fraîche. Leur seul inconvénient est celui de vous empêcher de dormir au cas où vous en consommeriez trop... mais vous n’en êtes pas là. Alternez les différentes variétés pour bénéficier de toutes leurs vertus, rien ne vaut la diversité !

Infusion au fur et à mesure
Dans une tasse d’eau bouillante, ajoutez deux à trois feuille­s des deux menthes, si possible fraîches, ou une bonne pincée des deux menthes sèches. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez et buvez plusieurs tasses dans la journée.­­­

Infusion en quantité
Dans un litre d’eau bouillante, jetez trois cuillerées à soupe des deux menthes séchées. Couvrez, patientez un quart d’heure puis filtrez. Buvez dans la journée.

CONTRE LES BRÛLURES D'ESTOMAC

La RÉGLISSE : Glycyrrhiza glabra
Excellente en cas de gastrites et d’ulcères, la réglisse est efficace contre les brûlures d’estomac. Elle possède également une action
anti-nauséeuse. Afin de pouvoir profiter de ses propriétés sans subir ses inconvénients (hausses de tension artérielle), il suffit d’en prendre au maximum deux tasses dans la journée et de limiter son utilisation à une seule journée. Son odeur prononcée va aussi parfumer votre haleine, ce qui, dans le cas présent ,est souvent une véritable urgence.

CONTRE LES MAUX DE TÊTE D'ORIGINE DIGESTIVE

Le ROMARIN : Rosmarinus officinalis
Cette grande herbe aromatique souvent employée en cuisine favorise la digestion et stimule les fonctions hépatiques. Elle participera au rétablissement de vos organes digestifs et, simultanément, elle calmera les maux de tête qui vous accablent.

Le CITRON et le MIEL
Diluez, dans un peu d’eau, le jus d’un citron et une cuillerée à café de miel. Cela va purifier votre système digestif et, parallèlement, soulager votre tête. Si cela vous paraît, pour l’instant, trop agressif pour votre estomac, faites une décoction avec un citron bio coupé en morceaux que vous laisserez bouillir dix minutes dans un demi-litre ou un litre d’eau à laquelle vous ajouterez du miel après avoir ôter les morceaux de citron.

EN CAS DE NAUSÉES

Le GINGEMBRE :  Zingiber officinalIS et la guimauve : Althaea officinalis
Recommandé en cas de problèmes digestifs, de migraines et de nausées, le gingembre donne une boisson délicieuse au goût citronné et légèrement piquant. Il peut néanmoins agresser les estomacs fragiles. C’est pourquoi on l’utilise en association avec la guimauve qui, elle, calme l’inflammation des muqueuses.

Infusion
Dans une tasse d’eau bouillante, disposez cinq fines tranches de gingembre frais, préalablement pe­lé, et une pincée de feuilles ou de fleurs de guimauve. Couvrez, patientez dix minutes, retirez les tranches et filtrez les fleurs (ou les feuilles), ajoutez une cuillerée à café de miel et buvez deux tasses dans la journée.

Décoction
Dans un demi-litre d’eau, coupez 2,5 cm de fines tranches de gingem­bre frais pelé et ajoutez 15 g de racines de guimauve coupées en petits morceaux. Portez le tout à ébullition et laissez mijoter à petits bouillons une quinzaine de minutes. Couvrez, laissez reposer de nouveau un quart d’heure puis filtrez. Buvez une à deux tasses.
Attention : le gingembre n’est pas recommandé en cas d’ulcère à l’estomac.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Rebelle-Santé N° 201
Voir aussi : 

Deux verres, ça va…

jeu, 01/06/2017 - 13:48 -- Rebelle-Santé

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, personne n’oserait affirmer le contraire ! Mais, avec modération, est-il aussi dangereux ? Bénéfique ? Inoffensif ? Eh bien, nous ne sommes pas tous égaux devant l’alcool et tous les alcools ne "se valent" pas.

Dans la boutique : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer