Pas tout le pouvoir à l’argent...

Pierre Choderlos de Laclos, dans son œuvre Les liaisons dangereuses, fait écrire à la Marquise de Merteuil : « J’avoue bien que l’argent ne fait pas le bonheur, mais il faut avouer aussi qu’il le facilite beaucoup. » Certes, la richesse sonnante et trébuchante n’est pas un gage absolu de bonheur. Mais l’argent détient une telle place dans notre société, aussi bien symbolique que purement matérielle, qu’il fait un peu « la pluie et le beau temps ». C’est le cas en matière de santé comme ailleurs.

Depuis l’origine de ce magazine, il y a plus de 20 ans, je vous propose un maximum de solutions accessibles à toustes. D’où la place réservée aux remèdes tout simples à base de matières premières peu onéreuses et la priorité souvent donnée aux témoignages et courriers de lectrices et lecteurs… Car, oui, parfois, un bon tuyau vaut mieux qu’un remède onéreux.

Mais il faut nous rendre à l’évidence, cela fait 8 ans que nous n’avons pas changé notre prix de vente ni celui de l’abonnement tandis que les coûts, eux, augmentent progressivement. Alors, si l’on veut continuer à faire un journal de qualité, en rémunérant correctement celles et ceux qui y contribuent, il va bien falloir s’y résoudre. C’est prévu le mois prochain (donc, n’hésitez pas à vous abonner avant si ce n’est déjà fait !).

Il n’est pas question, pour autant, de laisser sur le bord du chemin les lectrices et lecteurs fidèles qui peinent à boucler leurs fins de mois. C’est pourquoi nous proposerons aussi des tarifs de réabonnements adaptés.

Convaincue que Rebelle-Santé peut aider ses lectrices et lecteurs à vivre mieux et plus longtemps en bonne santé, il me semble inconcevable que l’argent, ou plutôt le manque d’argent, en prive certaines personnes.

J’en ai fait part à notre Président de la République, à notre Ministre de la Santé, sollicitant leur aide comme me l’ont suggéré certaines et certains d’entre vous (qui proposent aussi que l’abonnement soit remboursé par la Sécu j). Ils ont bien reçu mes courriers, ils me l’ont confirmé. Alors, comme je pense que rien n’est jamais impossible, je ne désespère pas d’avoir un jour prochain une réponse encourageante (ou même enthousiaste !).
Et, en attendant, comme on en a l’habitude, on va faire au mieux pour se débrouiller sans eux !

Je vous souhaite un excellent printemps !

S'informer de chaque parution

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre ...

         

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Recevoir des "recettes de santé"