Le tissu ciré

Rubrique

Alors, pour honorer ce joli soleil, on aimerait aller pique-niquer tous les jours. Et si possible sans ce film alimentaire pas écolo et jetable qu’on met parfois autour de nos sandwiches ou sur nos plats… Je me suis donc dit que j'allais vous apprendre à fabriquer une alternative à ce film alimentaire, une alternative écolo et durable, durable, durable...

Matériel

- De la cire d’abeille
(en pain chez les apiculteurs ou dans certaines boutiques bio. Vous pouvez aussi la trouver en pastilles en pharmacie, plus faciles d’utilisation)

- Du tissu
(
des chutes qui traînent dans vos placards, des torchons, des morceaux de vêtements qui sont fichus. Éviter les tissus trop épais qui sont moins facile à imprégner de cire d’abeille et moins pratique d’utilisation.
On coupera des dimensions différentes afin de pouvoir couvrir plusieurs contenants de tailles différentes (choisir les tailles selon les dimensions des plats et saladiers de vos placards).

Pour les vegans, je conseille la cire de carnauba, non locale, mais qui est issue d’un végétal. Vendue en paillettes, elle sera plus facile à utiliser qu'en pain. On la trouve essentiellement sur internet… Une fois n’est pas coutume…

- Un économe, si on a opté pour la cire d’abeille en pain (c’est cette option que j’ai prise)
- Du papier sulfurisé (écolo, en magasin bio)
- Un four et sa plaque !
ou
- Un bain-marie et sa casserole – qui sera définitivement réservée à la cire d’abeille, mais qui peut aussi nous servir à faire de jolies bougies naturelles en cire d’abeille.

Une solution écologique pour remplacer le film alimentaire et les nappes en plastique !

En vedette, le film alimentaire ciré fait-maison...
Qu’est-ce que c’est que ça ? C’est simple, c’est un tissu imprégné de cire d’abeille, un tissu imperméable, assez mou pour être facile à utiliser et suffisamment rigide pour tenir sur un plat sans bouger.
Et puis, en plus, je vous apprends à imperméabiliser du tissu afin d'en faire de jolies nappes.

Cire d'abeille

Méthode au four

C'est la technique la plus facile.

⇒ Faire chauffer le four à 80 °C (si c’est plus chaud, la cire d’abeille rique de brûler et de noircir les tissus).
⇒ Placer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de four.
⇒ Y étaler les morceaux de tissu et râper de la cire d’abeille par- dessus en essayant de bien en mettre partout (photo 1).

*


⇒ Mettre au four pendant 15 mn (le temps dépendra de la performance de votre four, le mieux étant de surveiller régulièrement la fonte de la cire).
⇒ Une fois la cire fondue, sortir la plaque et vérifier que la cire a bien imprégné le tissu partout.
⇒ Si ce n’est pas le cas, rajouter de la cire d’abeille râpée partout en insistant sur les endroits pas bien recouverts et remettre au four 15 mn supplémentaires. On peut aussi s’aider d’un pinceau pour étaler la cire.
⇒ Une fois bien imprégné, sortir le tissu du four et le laisser refroidir.
⇒ Et voilà, c’est terminé ! On n'a plus qu’à bien le positionner sur notre pot ou notre plat (photo 2).

*

Méthode au bain-marie

⇒ Faire chauffer le bain-marie et régler la température (si possible) de manière à ne pas pousser celle-ci au-delà de 80-85 °C.
⇒ Pendant ce temps, râper la cire d’abeille et la mettre dans la casserole du bain-marie (photo 3).

*

⇒ Surveiller la température, car la cire d’abeille risque de brûler et de noircir vos tissus (photo 4).

*

⇒ Dès que la cire d’abeille est fondue, y tremper les morceaux de tissus, les tourner quelques minutes dedans (photo 5), les sortir avec une pince et les étaler sur du papier sulfurisé.

*

⇒ Attendre que ça refroidisse.
⇒ Avec cette technique, on est sûr que le tissu est bien imprégné de façon homogène.

Cire de carnauba

Son point de fusion est plus élevé que celui de la cire d’abeille. Plus dure, donc moins pratique d’utilisation que la cire d’abeille, mais cela reste une bonne alternative. Le tissu ainsi imprégné sera juste plus long à ramollir et le temps de chauffe un peu allongé.

Méthode au four

⇒ Faire chauffer le four à 85-90 °C.
⇒ Placer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de four.
⇒ Y étaler les morceaux de tissus et répartir la cire de carnauba par-dessus en essayant de bien en mettre partout (photo 6).

*

⇒ Enfourner pendant 15 mn. Le temps dépendra de la performance de votre four, le mieux étant, comme pour la cire d'abeille, d'en surveiller régulièrement la fonte.
⇒ Une fois la cire fondue, sortir la plaque et vérifier que la cire a bien imprégné toute la surface des tissus.
⇒ Si ce n’est pas le cas, rajouter de la cire de carnauba partout en insistant sur les endroits où il n'y en a pas assez et remettre au four pour 15 mn supplémentaires. On peut aussi s’aider d’un pinceau pour étaler la cire.
⇒ Une fois bien imprégné (photo 7), sortir les tissus du four et les laisser refroidir.

*

• La cire de carnauba est beaucoup plus dure que la cire d’abeille, donc le tissu sera moins souple au toucher et plus difficile à positionner autour d’un plat.
On devra s’aider d’un lien autour du récipient afin de bien faire tenir le tissu en place.
• Il faut frotter le tissu sur lui-même afin d’enlever l’excédent de cire durcie (photo 8).

*

• Au bain-marie, elle est plus difficile d’emploi car elle sèche vite et s’égoutte moins facilement. L’excédent de cire est difficile à retirer.
• Donc, faites vos essais, mais c'est quand même une alternative intéressante à connaître quand on ne veut pas utiliser la production des abeilles.

Généralités - Astuces

♦ Il est inutile de mettre la cire d’abeille ou de carnauba de part et d'autre du tissu puisqu’elle passe au travers et l’imperméabilise ainsi des 2 côtés (sauf, bien sûr, si le tissu est trop épais comme du gros lin, par exemple. Là, il faut imprégner les 2 côtés chacun leur tour).
♦ Pendant quelques jours, il peut persister une petite odeur de cire qui s’atténue au fur et à mesure de l’utilisation.
♦ Pour nettoyer le tissu ciré, on passe un coup d’éponge savonneuse. Il ne se salit pas en profondeur, puisque la cire fait office de barrière imperméable.
♦ Éviter l’eau trop chaude, la cire d’abeille fond à partir de 60 °C.
♦ Surtout pas de passage en machine à laver et/ou au sèche-linge, la cire risquerait de se craqueler.
♦ Entreposer les tissus bien à plat pour les conserver.
♦ Pour ramollir plus facilement le tissu ciré, on peut :
- le réchauffer dans ses mains si on a les mains chaudes
- le laisser au-dessus d’une eau qui bout, c'est très efficace.
- utiliser un sèche-cheveux
- ou le laisser quelque temps en plein soleil.

Attention, si vous partez en pique-nique et qu'il fait très chaud, la température peut monter rapidement dans les voitures et risque de faire fondre la cire d’abeille. Mais bon, ça n'arrange pas non plus vos sandwiches, vos salades et vos boissons, donc faites ce qu'il faut pour ne pas exposer vos victuailles à la chaleur !

Utilisation

♦ Sur tous les plats, saladiers, gamelles, pots…
♦ Sur les bouteilles, ça peut servir de bouchon quand on les perd.
♦ Pour emballer les sandwiches, les fruits…
♦ Indispensable quand on devient adepte du “zéro déchet”, il va nous aider à rapporter du marché sans encombre et sans suremballage nos produits frais à la coupe (pain, pâtés, fromages…).

La nappe écolo

Le matériel

- Huile de lin bio
- Pinceau ou grande bassine
- Tissu de la dimension souhaitée.

La technique

⇒ Positionner le tissu (protéger le support), si besoin le repasser (le tissu pas le support !).
⇒ Passer une couche d’huile de lin au pinceau (photo 9)

*

en prenant soin d’en étaler partout, envers comme endroit si le tissu est un peu épais (photo 10).

*

⇒ On peut aussi tremper le tissu plusieurs fois dans une bassine pleine d’huile de lin, mais le séchage sera beaucoup plus long.
⇒ Laisser sécher (photo 11).

*

⇒ Recommencer 5 ou 6 fois le procédé.
⇒ Utiliser comme n'importe quelle nappe.

Généralités - Astuce - bonus

♦ La nappe peut sentir pendant plusieurs jours l’huile de lin, il suffit de la laisser à l’air libre quelques jours sur un fil tendu.
♦ Impossible de conserver la blancheur d’une nappe avec cette technique puisque l’huile de lin fonce irrémédiablement la couleur du tissu imprégné (la couleur de l’huile est d’un beau jaune doré).
♦ Il est possible d’utiliser cette technique sur tout autre tissu, même celui qui peut servir à fabriquer des sacs à main, sacs de plage, de piscine… ou tout ce qui nous semble judicieux d’imperméabiliser, comme un parasol ou un tissu de chaise longue pliante, par exemple.
♦ On peut huiler le tissu sur la table du salon de jardin, ainsi on va faire d’une pierre 2 coups, imprégner le tissu et puis nourrir, protéger et imperméabiliser le bois en même temps. Ça marche aussi sur la terre cuite et même le liège !

Bonus : il existe pas mal de recettes qui associent l'huile de lin et la cire d'abeille. Et comme vous avez les deux sous la main, vous pouvez vous fabriquer une super cire pour protéger le cuir et le bois.

En version dure, pour l’entretien régulier, au chiffon doux :

- 2 parts de cire d’abeille
- ½ part d’huile de lin
- ½ part d’essence de térébentine
En version molle, pour l’entretien en profondeur 1 à 2 fois par an :
- 1 part de cire d’abeille
- 1 part ½ d’huile de lin
- ½ part d’essence de térébentine

=> Faire fondre la cire d’abeille au bain-marie puis la verser dans le pot que vous avez préalablement rempli avec le mélange huile + essence. Bien mélanger et laisser figer.

Voilà pour ce mois-ci, vous savez ce qu'il faut faire pour éviter les films étirables et les toiles cirées qu’on nous vend partout et qui sont si difficiles à recycler…

Si vous avez d’autres astuces, je suis preneuse : lateliereconaturel.net

Je vous souhaite un joli début d’été…
Bien chaleureusement,

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier de réflexologie plantaire
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène