OGM : une nouvelle étude…

ven, 01/02/2019 - 00:00 -- Rebelle-Santé
Rubrique : 

Vous vous souvenez sans doute de l’étude menée par Gilles-Éric Séralini sur les OGM, avec des conséquences dramatiques observées sur des rats. C’était en 2014 et, à la suite de la publication de cette étude, les remises en cause ont été nombreuses… J’invite celles et ceux qui voudraient s’informer en détails à regarder le documentaire « Tous Cobayes » (de Jean-Paul Jaud), dont c’est le sujet central (on le trouve en DVD).
Aujourd’hui, de récents travaux sur les OGM viennent soi-disant « contredire » ceux de Gilles-Éric Séralini… Le Criigen (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), dans un communiqué envoyé à la presse fin décembre, explique à quel point il est triste et dangereux que des scientifiques et des journalistes scientifiques reprennent les arguments d’études qui ne sont en rien comparables à celle de G. E. Séralini.
En effet, l'étude de Séralini porte sur la vie entière des rats (30 mois) et non sur 3 mois seulement. Non seulement la durée de l'étude récemment publiée est bien plus courte mais, en plus, ses auteurs considèrent « que le fait d’avoir testé deux OGM pendant 3, voire 6 mois, permet d’affirmer que tous les OGM sont sans effets pour la santé ».

Par ailleurs, outre les OGM, l’étude de Séralini est la seule au monde « à avoir évalué les effets d’une consommation chronique (2 ans) de faibles doses d’un pesticide dans sa formulation commerciale. Ces résultats demeurent dans le corpus scientifique, et n’ont jamais été remis en cause ni infirmés. » Et les conséquences de la consommation de glyphosate sont inquiétantes : « Les animaux ayant consommé des doses très faibles (inférieures à celle autorisée dans l’eau potable) d’herbicide à base de glyphosate développent des pathologies du foie, et en particulier une stéatose hépatique. »

En résumé, pourquoi les détracteurs de l’étude de Séralini ne la reproduisent-ils pas à l’identique s’ils veulent vraiment la remettre en cause ? C’est bien la question...

Paru dans le : 

Voir aussi : 

Kaydara : l'autonomie par les semences

mer, 01/05/2013 - 00:00 -- Christophe Guyon
Rubrique : 

Dans cette ferme-école de l’ouest sénégalais, on apprend les techniques d’agroécologie pour se libérer du fléau de l’agrochimie. Au cœur de la question de l’autonomie alimentaire se trouve la production de la semence, qu’il vaut mieux savoir maîtriser. Le Mouvement Femmes Semencières a réalisé sa première action de formation à Kaydara et créé au Sénégal un premier groupe de femmes participant à ce réseau mondial.

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer