Mes sirops

ven, 01/02/2019 - 00:00 -- Sophie Lacoste
Rubrique : 
100 % maison

Toute la famille est concernée...
L'hiver, c'est la saison des sirops, avec délice et parcimonie, je vous prie...

C'est surtout en cas de problèmes respiratoires que l’on fait appel à eux. En effet, très sucrés, ils doivent être consommés avec modération ! Mais c’est un bon moyen de faire passer quelques principes actifs. On peut les réaliser avec des fruits, des légumes ou des plantes.

Sirops de légumes

Pour soigner les bronchites et autres maux de gorge, de nombreux légu­mes se prêtent bien à la préparation sous forme de sirops. L’intérêt, c’est qu’ils perdent ainsi parfois leur goût rebutant. Prenez l’oignon ou le radis noir, dont le goût rebute habituel­lement les enfants : sous forme de sirop, ils en redemandent ! Carotte, oignon, chou rouge, radis noir… Quel que soit le légume, il suffit de le couper fin, puis, dans une assiet­te creuse, de mettre une couche de légume, de couvrir de sucre, de recouvrir d’une nouvelle couche de légume et ainsi de suite. Le sirop se forme très rapidement. On en prend ensuite la valeur d'une à quatre cuillerées à soupe par jour suivant le légume. On peut aussi remplacer le sucre par du miel.

Sirops de plantes

Préparez d’abord une tisane bien concentrée (avec beaucoup de plante et un temps d'infusion ou de décoction assez long) et filtrez, puis mettez, dans une casserole émaillée, le même poids de sucre que de tisane et la tisane elle-même. Faites chauffer et laissez bouillir à feu doux pendant une demi-heure en remuant régulièrement. Mettez ensuite en bouteille. On peut utiliser le sirop de plantes pour sucrer sa tisane ou bien dilué dans de l’eau, pour bénéficier des vertus des plantes, mais là aussi, la modération est de rigueur pour éviter de consommer trop de sucre.

Sirops de fruits

La recette ressemble à celle de la gelée. Selon les fruits, utilisez un mi­xeur ou une centrifugeuse (ou bien un extracteur de jus) pour en obtenir un maximum de jus. Ajoutez le même poids de sucre et faites chauffer jusqu’à l’ébullition. Laissez bouillir cinq minutes, puis mettez directement en bouteille.

Quelques recettes de sirops anti-toux

  • Le célèbre sirop de radis noir ou navet
    Il existe deux modes de préparation. La première consiste à couper 50 g de radis noir (ou de navet) en fines lamelles, à les mettre dans une assiette creuse et à saupoudrer de sucre. Vous couvrez et laissez reposer 24 heures avant de recueillir le jus. L’autre méthode consiste à creuser un trou profond dans le radis et à le remplir de sucre candi. Vous suspendez ensuite le radis au-dessus d’une assiette creuse et vous laissez s’écouler le sirop à travers le légume. On recommande quatre à six cuillerées à café de sirop par jour.
  • Le sirop d’oignon
    Émincez très finement 100 g d’oignon et faites bouillir dans 20 cl d’eau pendant dix minutes. Filtrez et ajoutez deux bonnes cuillerées à soupe de miel. Mettez à nouveau sur le feu et laissez bouillir jusqu’à obtenir un sirop épais. Prenez-en deux à six cuillerées à café par jour.
  • Le sirop de poireau
    Faites bouillir pendant une demi-heure, dans un demi-litre d’eau, le blanc de quatre poireaux coupés finement. Passez en pressant. Ajoutez à ce jus 50 g de sucre ou de miel. Prenez une cuillerée à soupe au moment des crises.
  • Le sirop de plantain au miel
    Il va falloir attendre un peu que le plantain sorte, au printemps. Mettez 10 g de plante entière (feuilles, fleurs et même racines) dans un demi-litre d’eau froide, faites chauffer et laissez bouillir dix minutes. Filtrez, puis ajoutez 250 g de miel liquide. Mélangez bien. Prenez trois à quatre cuillerées à soupe de ce sirop dans la journée pour chasser la toux. Conservez au frais.
  • Le sirop de chou rouge
    Écrasez des feuilles de chou rouge, puis mettez-les dans un torchon fin ou un chinois pour en exprimer le jus et le récupérer. Ensuite, pesez-le et ajoutez le même poids de miel de sapin (ou des forêts, un miel foncé, car il est chargé en minéraux). Faites chauffer et laissez cuire à feu doux, en écumant jusqu'à obtenir la consistance d'un sirop. Au XVIIIe siècle, ce sirop avait la réputation de soigner la tuberculose. Avec deux ou trois cuillerées à soupe par jour, il donne aujourd’hui de bons résultats pour arrêter la toux.
  • Le sirop d’ail
    Épluchez 50 g d’ail et faites bouillir les gousses dans un verre d’eau pendant deux minu­tes. Ajoutez 50 g de miel et re­muez bien. Prenez-en une cuillerée à café deux ou trois fois par jour pour calmer la toux.
  • Le sirop de bouillon-blanc
    On prépare ce sirop en été pour le reste de l’année, au moment où le bouillon-blanc est en fleurs (il va vous falloir attendre quelques mois, gardez la recette !). Versez un litre d’eau bouillante sur un gros bol de fleurs fraîches. Laissez macérer au frais pendant 48 heures. Filtrez avec un linge fin. Faites bouillir avec 1,5 kg de sucre pendant sept minutes. Remplissez une bouteille ou un bocal en verre à ras bord avec ce liquide bouillant, fermez ce récipient et retournez-le jusqu’à complet refroi­dissement, ce qui assure une bonne stérilisation. Les bouteilles ouvertes se conservent au réfrigérateur. Pre­nez-en trois à quatre cuillerées à soupe par jour en cas de toux.

Et d'autres sirops

  • À la rose en cas de mal de gorge
    Préparez un sirop à la rose dès que la saison reviendra. Prélevez 20 g de pétales sur des boutons de rose et mettez-les dans 100 g de miel d'acacia. Faites chauffer le tout et laissez bouillir pendant dix minutes. Filtrez en écrasant bien les pétales de rose et gardez ce remède dans un flacon bouché.
    Prenez-en trois ou quatre cuillerées à café par jour quand votre gorge est douloureuse ou quand vous avez du mal à avaler.
  • Au cynorrhodon contre la fatigue
    Le cynorrhodon, fruit de l'églantier, se ramasse après les premières gelées. C'est en automne ou en hiver prochain que vous pourrez en faire la récolte.
    Dans une bassine si possible en cuivre ou émaillée, faites cuire pendant 30 minutes 2 kg de fruits, juste recouverts d’eau. Pressez et écrasez avec une cuillère en bois. Filtrez. Pesez. Ajoutez un poids de miel égal à la moitié du poids de jus obtenu. Faites cuire à nouveau à feu doux pendant vingt minutes. À conserver dans des bouteilles bouchées.
    Ce sirop vitaminé, allongé d’eau, vous donnera la pêche.

Comment les conserver ?

Bien que le taux de sucre soit important, conservez vos sirops au frais pour éviter qu’ils ne moisissent. Évitez d’en faire de trop grosses quantités, mieux vaut recommencer une fabrication, qui n’est pas compliquée et prend peu de temps.

Paru dans le : 

Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer