La maladie des laxatifs

Quand la constipation est une affaire courante
Rubrique

Chez certain.es, la constipation est une véritable phobie, d’où la tentation d’utiliser des laxatifs de façon excessive. Un abus de laxatifs qui peut être responsable d’un cortège de symptômes désagréables. C’est la maladie des laxatifs.

« Docteur, je suis cons­tipé(e). Pouvez-vous me prescrire quelque chose ? »
Cette demande est très fréquente lors des consultations de médecine générale. Car les laxatifs, ça marche ! D’où la tentation d’en utiliser à tout va. Si les laxatifs constituent une solution temporaire, pour un problème de constipation temporaire, ils ne sauraient être une solution à long terme. En effet, ces médicaments s’accompagnent d’un cortège de symptômes désagréables regroupés sous l’appellation de « maladie des laxatifs ».

La constipation, une question de définition

La constipation est le fait du côlon et beaucoup plus rarement de l’intestin grêle. Elle correspond à l’émission de moins de 3 selles par semaine, au lieu d’une par jour, comme pour la majorité des gens. Attention, pour parler de constipation, il faut que l’alimentation soit normale en quantité comme en qualité. L’absence de selles est normale quand on ne mange pas (régime, jeûne…). Il ne s’agit donc pas d’une constipation à proprement parler, mais d’une raréfaction des selles. Enfin, la constipation s’accompagne souvent d’une modification des selles qui apparaissent dures et qui nécessitent un effort de défécation.

Un laxatif, c'est quoi au juste ?

Un laxatif est une substance capable d’accélérer le transit intestinal. Il existe des laxatifs naturels, comme l’aloe vera, les graines de chia, les célèbres pruneaux, le pain complet et autres aliments riches en fibres (fruits et légumes notamment). Côté médicaments, on utilise généralement les laxatifs dits « stimulants » qui activent la muqueuse intestinale et contractent les muscles du système digestif afin d’améliorer le péristaltisme intestinal (voir encadré). Ces laxatifs augmentent également l’hydratation des selles qui sont plus rapidement éliminées et, comme elles sont molles, le sont plus facilement. D’autres types de laxatifs peuvent être utilisés, comme les laxatifs dits « hyperosmolaires », qui se contentent d’augmenter l’hydratation des selles, ou les laxatifs lubrifiants qui facilitent le glissement des selles dans le côlon.

Éviter la dépendance

À force de se substituer aux solutions naturelles, les laxatifs entraînent une forme de paresse intestinale, synonyme de dépendance aux laxatifs. L’arrêt de ces derniers accentue encore plus la constipation… et incite donc à les reprendre !

Déshydratation…

La maladie des laxatifs concerne surtout les femmes (9 femmes pour un homme) présentant pour la plupart des troubles de la personnalité. Cet abus de laxatifs se manifeste par une accélération du transit intestinal qui peut aller jusqu’à la diarrhée, mais aussi par des nausées et des vomissements qui augmentent la déshydratation. En effet, du fait de la capacité du laxatif à hydrater les selles, l’abus de laxatifs peut provoquer une déshydratation responsable d’une fatigue. Quant à la diarrhée, son effet de « chasse » ou de « purge » peut entraîner une irritation intestinale à l’origine de douleurs abdominales.

… et désordres minéraux divers

Les laxatifs exposent à un déséquilibre électrolytique (minéraux et oligo-éléments), notamment une baisse du potassium. Ce déséquilibre peut entraîner des malaises et des troubles cardiaques. La maladie comporte également une perte de poids ou, au contraire, une prise de poids. Les laxatifs sont d’ailleurs utilisés par certains athlètes chez qui le poids ou l’esthétisme entrent en ligne de compte (culturisme, judo, boxe…). Du fait des troubles électrolytiques, le risque de décès n’est pas à écarter dès lors que l’abus est important et prolongé.

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le jeûne : mode d’emploi
Les compléments alimentaires qui guérissent
Ma bible de la phytothérapie
Bourdonnements et autres maux d’oreilles