Pour une détox digitale...

ven, 01/03/2019 - 00:00 -- Anne Dufour
... les 10 bons gestes
Rubrique : 

Fatigue mentale, douleurs au dos/cou, concentration impossible, le temps de rien… être accroc aux mails et autres sms se paye très cher. Voici les habitudes à adopter dès aujourd’hui pour sortir de cette véritable dépendance.

Au-delà de l’aspect psychologique (ce petit objet portable dicte votre vie, vous en avez conscience ?), l’aspect physique compte aussi, ô combien : ondes électromagnéti­ques (insomnie, angoisse, fatigue ner­veuse, immunité perturbée, hor­mones sans doute aussi), mauvaise posture (douleurs cervicales, contractures musculaires dans le dos jusqu’à empêcher de respirer), œil fixe qui ne cligne pas assez (fatigue visuelle, migraines, troubles oculaires)… Si écarter les écrans ne serait-ce qu’une journée par semaine vous aide à mieux vivre, tirez les conclusions qui s’imposent.

Imposez-vous des moments « sans »

Cela commence par du bon sens : la nuit, on dort. Donc on éteint son portable, on ne le laisse pas allumé en mode vibreur – ni même avion – sous son oreiller ou sur sa table de chevet. Et on éteint sa box wifi (non ça ne l’abîme pas).

Pourquoi ?
Si vous n’êtes ni médecin, ni président de la République ni ministre, aucune réelle « urgence » ne vous guette. Quoi que ce soit, ça attendra demain matin/lundi. Re- ­trouvez la hiérarchie des priorités. Dormir est plus important que lire des sms ou des mails à 4 h du matin. Niveau deux : éteignez votre portable le dimanche. Puis tout le week-end. Incroyable, une autre vie non ?

Sur votre smartphone, gardez seulement 5 applications

Alléger sa vie, c’est aussi alléger son portable. Moins vous trimballez d’applis, moins vous êtes tenté de dégainer votre prothèse à tout bout de champ, plus vous réfléchissez par vous-même et organisez votre quotidien autrement.

Pourquoi ?
Les applis sont des dévoreuses de temps, d’énergie, de raisonnement. À force de faire tout à votre place (commander une pizza, vous dire comment aller d’un point à un autre, compter vos pas…), elles scandent vos journées et empêchent toute velléité d’adaptation, de créativité, de réflexion.

Laissez votre portable au fond de votre sac à main/poche

Il suffit de ne pas le poser sur la table au resto ou sur la console de l’entrée pour, déjà, ne pas aller consulter machinalement les dernières actus des fils sur les réseaux sociaux. Et ainsi s’intéresser davantage au monde de la vraie vie qui vous entoure là, tout de suite, maintenant. Le principe même du zen : être présent au moment.

Pourquoi ?
Loin des yeux, loin du cœur. Vous verrez, on s’en lasse de ces objets qui nous hypnotisent ! 

Instaurez une journée sans portable chaque semaine

Élémentaire pour certains, inconcevable pour d’autres… Les journées mondiales annuelles sans téléphone portable étaient les 6,7 et 8 février 2019, c’est trop peu !

Pourquoi ?
3 jours officiels sans portable par an… c’est 362 jours « avec ». Sérieusement… Déjà, une journée par semaine, ça ne fait que 52 jours par an sans portable. Un excellent moyen de se rendre compte qu’en fait, on peut très bien s’en passer.

Ne vous satisfaites pas des « bloqueurs d’ondes »

La meilleure façon de bloquer les ondes et donc de réduire le DAS (Débit d’absorption spécifique – calculé par rapport au poids corporel), c’est d’éteindre les appareils ! Les « hypersensibles » aux ondes en tombent carrément malades, les « un peu sensibles » sont « seulement » plus nerveux, plus fatigables… Débranchez, ça ira mieux !

Pourquoi ?
Les patchs et autres objets « anti-ondes » coûtent cher et surtout, ils n’ont pas d’intérêt pédagogique : continuer d’utiliser ses appareils « à ondes » tout en se bardant de boucliers n’a guère de sens.

Quand vous avez un moment de libre, prenez en main n’importe quoi d’autre qu’un « appareil à écran »

Livre, magazine, cahier d’écriture, coloriage, jeu (sudoku, mots croisés…), aspirateur, pinceau... sortez vous promener, tout simplement, et observez : plantes, oiseaux, mobilier urbain, enfants au parc : la vraie vie.

Pourquoi ?
Souvent, l’addiction aux écrans vient de la peur du vide, de la peur de « perdre son temps » ou de « laisser passer une info » sur les réseaux sociaux – le fameux FOMO (fear of missing out). Mais profiter de la vie, réfléchir, lire un livre, c’est tout sauf perdre du temps ! Autre possibilité : rêvassez, méditez, mettez votre cerveau to­- ta­lement au repos… indispensable anti-angoisse et régénérateur. Dites-vous bien qu’à force de ne rien rater sur les réseaux sociaux, en fait, vous ratez tout dans la vie réelle.

Pour gagner des points de QI, osez les cures de détox digitale

Durant une heure, puis 6 heures… puis un jour par semaine. Certains hôtels et autres Spas le proposent : en arrivant, on dépose son téléphone dans un coffre-fort à l’accueil. Rien n’empêche de faire de même à la maison.

Pourquoi ?
C’est la bataille de la vraie vie versus la vie virtuelle/ artificielle qui se joue. En plus, il est urgent de réapprendre à mettre de la distance entre un message reçu et votre réponse : le but est de réfléchir, d’analyser, et non plus de réagir. Vous avez un cerveau, servez- vous en !

Sortez de cette logique du « tout le temps joignable »

En dehors de rares situations critiques (proche malade…), et encore, vous devez absolument vous ménager des espaces pour vous et vous seul. Désactivez aussi absolument les « push » et les « alertes » : vous irez vous-même chercher l’info/le mail quand vous l’aurez décidé.

Pourquoi ?
Être toujours disponible pour les autres, c’est ne jamais l’être pour soi. Vous ne pouvez pas prendre en charge tous les problèmes du monde, tout le temps. Lâchez l’affaire. C’est la meilleure façon de revenir vous occuper de vos proches : régénéré.e, vous serez plus présent.e, avec davantage d’attention.

Lancez-vous dans un projet à moyen ou long terme

Attaquez une formation technique, professionnelle, linguistique : vous allez apprendre (actif) plutôt que d’être bombardé d’informations plus ou moins débiles (passif).

Pourquoi ?
Trous de mémoire, manque de concentration… le seul moyen de retrouver une puissance de cerveau « normale » est d’arrêter de papillonner, zapper, lâcher votre activité en cours pour répondre à un sms. Réapprenez à vous concentrer pendant des heures sur un sujet. C’est hyper important, relaxant et gratifiant.

Invitez votre meilleur.e ami.e à une activité « sans »

Exposition au musée, balade en forêt, jeu de société (Scrabble, Monopoly…), atelier commun cuisine/vannerie/sculpture… organisez un programme « pour deux ». Profitez, puis parlez-en ensuite, retrouvez vos émotions, vos sensations, les échanges intellectuels que cela provoque…

Pourquoi ?
La vie virtuelle siphonne tout : temps, énergie, envie d’autre chose, enthousiasme, capacité de réflexion, de rhétorique, de jeu intellectuel. On « consomme » de la vidéo de chatons, des photos de pâtisseries, des fils de conversation sans intérêts, des rumeurs alarmistes et angoissantes… et il n’en reste rien, sinon un profond malaise, une angoisse sourde face à ce monde si étrange. Et au final, la solitude. D’accord, vous avez 1026 followers, mais dans la vraie vie, qui pouvez-vous appeler là tout de suite, pour une vraie conversation, vous faire consoler, aller boire un thé ?

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 

Voir aussi : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer