L'œil au beurre noir...

lun, 01/04/2019 - 00:00 -- Dr. Daniel Gloaguen
Rubrique : 
... ou comment limiter cette ecchymose ?

Accident de sport, coup de poing, chute voire intervention chirurgicale sur les paupières et même piqûre d’insecte… autant de circonstances s’accompagnent parfois d’un œil au beurre noir.

L’œil au beurre noir, ou coquard, reste toujours très stigmatisant, qu’il s’agisse d’un homme (« il s’est battu ») ou d’une femme (« c’est une femme battue »). À défaut de se justifier en permanence, ou de porter des lunettes noires, chacun va essayer de l’atténuer au plus vite. Si 10 à 15 jours en moyenne demeurent nécessaires, quelques trucs et astuces permettent d’accélérer les choses.

Hémorragie

Quelle que soit son origine, le coquard correspond à une hémorragie des paupières, formant une poche de sang, autrement dit un hématome. Ce n’est pas instantané et plusieurs heures sont nécessaires avant que le sang ne se collecte dans les paupières. L’œil ne devient pas noir immédiatement. Enfin, il faut savoir que le sang a tendance à « descendre » sur la joue du fait de la pesanteur. Il est donc normal que la joue devienne noire à son tour ou que les paupières se teintent lorsque le traumatisme est frontal, au-dessus de l’arcade sourcilière par exemple.

Éliminer une lésion oculaire

Si, du point de vue de la victime, la préoccupation est essentiellement esthétique, du point de vue médical, en revanche, le médecin aura à cœur de s’assurer de l’intégrité de l’œil. Une consultation ophtalmologique de précaution est nécessaire, a fortiori si le blanc de l’œil est rouge (saignement intra-oculaire), mais aussi en cas de vue trouble, d’un effet « écran noir », de vision double ou si la douleur est intense lors des mouvements de l’œil. En effet, de nombreuses lésions guettent l’œil traumatisé : décollement de rétine, plaie ou ulcération de la cornée, déchirure de l’iris, luxation du cristallin… Et n’attendez pas trop longtemps avant de consulter : l’œil risque d’être difficilement accessible au praticien si l’hématome est trop important et empêche les paupières de s’ouvrir.

Arc-en-ciel

Quelques minutes après le traumatisme, les paupières vont gonfler et se teinter en rouge. La teinte évolue et passe par de nombreuses couleurs de l’arc-en-ciel. Elles correspondent à la dégradation des globules rouges, notamment du fer de l’hémoglobine. Schématiquement, les paupières passent du rouge au noir, pour devenir progressivement verdâtres entre le 5e et le 10e jour, puis jaunâtres à partir du 10e jour.

Refroidir l'hématome

On peut agir sur le développement de l’hématome dans les premières heures, quand l’œil est encore rouge, en appliquant une compresse ou un gant imbibé d’eau froide sur l’œil et ce, plusieurs fois par heure. Le froid va diminuer le saignement. On peut également passer un glaçon ou un sachet de légumes congelés sur les paupières.

Quelques trucs

N’hésitez pas à comprimer l’hématome en appuyant dessus avec une pièce de monnaie placée dans un linge. L’arnica en pommade à appliquer au pourtour de l’œil demeure efficace. Un correcteur ou un fond de teint peuvent atténuer l’ecchymose. Enfin, en cas de douleur, évitez l’aspirine, un médicament aux propriétés anticoagulantes !

Du côté de l’homéopathie

Plusieurs remèdes peuvent vous aider à faire dégonfler : Symphytum officinale 5CH ou Ledum palustre 5CH et bien sûr Arnica, 5CH aussi. 3 granules toutes les demi-heures pendant deux ou trois heures, puis espacez.

Paru dans le : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer