En mai, consacrez-vous au jardin !

mer, 01/05/2019 - 00:00 -- Angela David

Toutes les conditions sont réunies pour que tout pousse vite. Et même si le travail ne manque pas, vous pourrez profiter des premières récoltes.

Les travaux sont variés et ne peuvent être différés : semis, plantations, tailles, tuteurages, paillages, désherbage et déjà quelques interventions pour assurer une bonne santé aux plantes… Certes, avec un peu d’organisation, tout se fera... Privilégiez quand même la protection des plantes qui s’installent : désherbage, stratégies répulsives ou piégeage de parasites et pulvérisations préventives contre les champignons. Ce travail a un effet immédiat cette année et contribue à limiter les risques pour les années suivantes.

Aérez le sol en l’ameublissant avec la grelinette ou un équivalent, incorporez par griffages croisés du compost associé à un broyat de feuilles d’ortie et/ou de consoude. C’est le moment de faire un faux semis si vous avez un peu de temps avant la mise en place de la culture. En cette période, ce sont les espèces frileuses que l’on installe, pensez à favoriser le réchauffement de la terre, c’est la condition nécessaire à un bon démarrage.

⇒ Semez en pleine terre : basilic, betterave, carotte, courgette, laitue, haricot vert, maïs doux, mesclun, navet, potiron, radis (toutes les trois semaines pour en manger régulièrement) et aussi les légumes fruits fragiles si la température du sol est suffisante : courge, haricot grain, melon… et tomate !

⇒ Organisez un coin pépinière pour les salades, le chou brocoli, chou-fleur, poireau d’hiver ; en climat continental, pensez à choisir des variétés adaptées au froid. Faites vos semis pour les futurs repiquages dans une zone bien exposée, délimitée par des planches permettant de rehausser le niveau du sol de 30-40 cm. Après avoir ameubli le sol, mettez 5-6 cm de compost presque mûr, tamisez-le, recouvrez d’une couche de terreau de 30 cm environ, tassez et semez en échelonnant les dates. Accélérez la levée en couvrant d’un voile de forçage et pensez à éclaircir assez tôt pour avoir des plants trapus pour une bonne reprise.

⇒ Plantez aubergine, concombre, cornichon, maïs, tomate, poivron, piment… et paillez dans la foulée : une bonne épaisseur de paille, paillette de lin ou, pour activer le réchauffement, un paillage de cosses de sarrasin. Associez les plantes pour qu’elles se protègent mutuellement des parasites, et occupent au maximum la surface.

⇒ Prévoyez assez de place pour les plantes coureuses (courgette, courges et compagnie), fleurs et fruits ont besoin d’une exposition ensoleillée. N’hésitez pas à pincer la tige principale après 2 ou 4 feuilles vraies pour avoir des tiges secondaires.

Repiquez dès que le sol est ressuyé et chaud : bettes, céleri-rave, chicorées, chou de Milan, poireau d’été, poireau d’hiver et salades.

⇒ Arrosez périodiquement avec du purin de consoude ou d’ortie, et, pour les plantes qui supportent le mouillage des feuilles, pulvérisez régulièrement de la prêle (décoction ou purin dilué à 20 %).

Récoltez vos premières fraises, protégez les futurs fruits avec un filet. Aérez les tunnels pour favoriser la pollinisation et limiter les maladies fongiques. Éliminez les stolons. Entre fruits et apparition de petits plants, il faut choisir !

⇒ Soignez les petits fruits (framboises, groseilles…) : complétez le paillage, supprimez quelques tiges si la végétation est trop dense. Protégez les fruits rouges des oiseaux.

⇒ Arrosez, dès qu’il fait un peu sec, les arbres et les plants installés à l’automne. Avec des apports d’eau copieux et espacés dans le temps, l’enracinement sera plus profond, vous les aiderez à passer le cap d’une éventuelle sécheresse estivale.

⇒ Taillez en vert pommiers, poiriers, pêchers… Les chutes naturelles (1) de fruits vont commencer. Si elles ne sont pas suffisantes pour assurer un bon grossissement, n’hésitez pas à éliminer les fruits en surnombre qui restent. Cette opération, selon les espèces et les régions, s’étale jusqu’en juin.

⇒ Surveillez l’état sanitaire des arbres. En premier lieu, comptez sur les auxiliaires : coccinelles, syrphes, chrysopes, staphylins, forficules et autres qu’il faut favoriser. En cette période, il faut surtout réguler les pucerons, supprimez les feuilles ou les pousses envahies. En cas d’attaque forte, pulvérisez du purin de rue officinale ou d’ortie, ou une décoction de tabac ; pensez à ajouter du savon noir dans la solution (moins de 5 %). Le piégeage contre les mouches, carpocapses et autres est une solution intéressante si, pour les pièges non sélectifs (pièges colorés ou à glu), la pose est limitée aux périodes de vols.

⇒ Prévenez les maladies fongiques, sachant qu’il suffit de quelques jours chauds et humides pour être débordé ! En période de risque, poursuivez régulièrement les pulvérisations de purin de prêle, et alternez avec du purin d’ortie ou une macération d’ail. Si le risque est important, prévoyez dès le début du mois d’utiliser une bouillie sulfocalcique si la température est comprise entre 12 et 20 °C, respectez bien les doses préconisées. On évitera autant que possible le recours au cuivre (bouillie bordelaise).

⇒ Entretenez les massifs : complétez les paillages, nettoyez ou rabattez les vivaces qui ont fleuri, semez et repiquez pour densifier les floraisons estivale et automnale ; pensez aux oignons ou bulbes ! Choisir les espèces en fonction du climat de votre région est préférable sur le plan écologique.

⇒ Favorisez le tallage et l’enracinement de la pelouse. Après une tonte courte, aérez, terreautez et roulez. Si la surface le permet, complétez avec un arrosage au purin d’ortie dilué à 10 %.

⇒ Taillez les arbustes à floraison de printemps (corète, cognassier du Japon…).

⇒ Fertilisez les arbustes, les rosiers, les grimpantes. Deux options possibles : le compost ou le purin de consoude ou d’ortie ; dans tous les cas, un apport en début de mois suffit, sous peine de favoriser la pousse végétative au détriment de la floraison.

⇒ Renouvelez les jardinières de l’hiver et du printemps. L’ameublissement de la terre est important, changez-la en partie et ajoutez du compost.

⇒ Taillez les arbustes, les rosiers et nettoyez les vivaces.

⇒ Semez ou repiquez des plantes, pensez dès à présent aux périodes d’absence estivale pour faire votre choix et organiser l’arrosage.

⇒ Nettoyez le matériel, les filtres surtout. Laissez les carpes Koï et les poissons rouges frayer tranquillement, l’essentiel est d’assurer une bonne oxygénation de l’eau.

⇒ Contrôlez le développement des plantes en place, introduisez de nouvelles espèces pour diversifier la flore ou relooker votre bassin.

(1) Leur origine est physiologique et non parasitaire.

Paru dans le : 

Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer