Le baume du félin !

sam, 01/06/2019 - 00:00 -- Moune
Rubrique : 
Un remède universel

En ce beau mois de juin, je vais compléter notre collection de soins maison avec mon « baume du félin » !

J'imagine que tout le monde connaît le célèbre baume. Qu'il soit rouge ou blanc, il n'est plus à présenter. Ses usages sont différents selon la couleur.
Nous, on va en fabriquer un seul, mais il vaudra les 2 autres puisqu'il va soulager tous les maux. On va faire d'un baume deux coups !
On y va ?

Pour quoi faire ?

Eh bien, pour soigner plein de choses, grâce aux bonnes et puissantes huiles essentielles (HE) qu'il contient :

Maux de tête, migraines
Sphère ORL (rhinite, nez bouché, "rhube", sinusite, toux, mucosités -bronches encombrées-, mal de gorge...)
État grippal
Sphère digestive (douleurs abdominales, gastro-entérites, crampes, diarrhées…)
Piqûres d'insectes, démangeaisons
Nausées, mal de mer, mal des transports
Inflammations articulaires, rhumatismes, arthrite, arthrose, mal de dos
Décontractant musculaire, contractures, torticolis, courbatures…
Préparation des muscles avant et après effort
Inflammations musculaires, crampes, élongations, entorses, déchirures...
Circulation sanguine, décongestionnant, jambes lourdes, hématomes.

Avec quoi ?

Une base de type pommade ou baume

Pour nous, ce sera cire d'abeille + huile végétale pour avoir un baume dur qu'on peut emporter et utiliser partout.

Même si on peut utiliser n'importe quelle huile végétale, on va utiliser une huile macérée pour amener une propriété supplémentaire. Une choisie parmi celles qui ont une action anti-inflammatoire en plus.

Consoude : si on veut apporter une propriété de consolidation dans les cas de fracture, entorse, déchirure tendinaire…

Arnica : en cas de tendinite.

Millepertuis : pour soulager la sciatique.

Des huiles essentielles

qui vont avoir toutes les propriétés recherchées.

Gaulthérie couchée : Gaultheria procumbens Wintergreen anti-inflammatoire musculaire et articulaire (arthrite, rhumatismes, arthrose, tendinite), antalgique, antispasmodique, désintoxiquante, échauffement musculaire, fébrifuge, immunostimulante, stimulante hépatique, vasodilatatrice.

Menthe poivrée Mentha x piperita : analgésique, anesthésiante, antalgique, antibactérienne, antimigraine, anti-infectieuse, anti-inflammatoire, antiseptique, antispasmodique, antivirale, circulatoire, dépurative, digestive, expectorante, rafraîchissante, relaxante, tonifiante hépatique.

Cajeput Melaleuca cajuputi : anti-inflammatoire (rhumatismes, sciatique), antibactérienne et antiseptique intestinal (entérite), pulmonaire (bronchite), nasal (sinusite, rhinite) et urinaire (cystite), antispasmodique, antivirale, décongestionnant veineux, décontractante, expectorante, fébrifuge, tonique.

Cannelle Cinnamomum cassia : anesthésiante, antibactérienne, anti-infectieuse, anti-inflammatoire, antiseptique, antispasmodique (digestion), antivirale, stimulante, tonique.

Girofle : Eugenia caryophyllata anesthésiante, antibactérienne, antifongique, anti-infectieuse, antiseptique, antispasmodique, antivirale, cautérisante, immunostimulante, tonifiante.

Pourquoi mon baume est bien meilleur ?

Quitte à la faire soi-même, autant que la potion soit la meilleure possible, on va donc apporter quelques améliorations :

Dans le vrai baume qui feule, on a du camphre que j'ai remplacé ici par de l'huile essentielle de gaulthérie couchée, encore plus efficace en anti-inflammatoire, avec des propriétés plus en adéquation avec ce genre de produit spécifique.

On y trouve aussi de l'eucalyptus que je n'utilise pas dans ce baume, trop de risques chez les asthmatiques (possibilité de crises).

De plus, les huiles essentielles sont moins dosées que dans le baume originel. Les dosages sont vraiment minimes et vous verrez à l'utilisation qu'ils sont largement suffisants pour être efficaces sans être agressifs. Pourquoi mettre 20 % quand seulement 5 % sont nécessaires ?

J'utilise une huile macérée qui va apporter un bénéfice supplémentaire alors que le produit originel est à base de vaseline (petrolatum), un peu mauvais quand même pour l'environnement et notre santé.

De même, je remplace la cire synthétique par la cire d'abeille naturelle ou la cire de carnauba (végétale) pour les vegans.

La marche à suivre

Réunir toutes les matières premières nécessaires.
- cire d'abeille ou cire de carnauba, ici cire d'abeille
- une huile végétale (HV) ou une huile macérée (HM), ici ce sera une huile macérée de millepertuis
- HE de gaulthérie couchée
- HE de menthe poivrée
- HE de cajeput
- HE de cannelle
- HE de girofle.

Préparer le matériel nécessaire. Tout ce qui va être en contact avec les matières premières est stérilisé bien sûr !

- une chocolatière, un bain-marie ou une casserole
- une touillette
- un économe
- une cuillère à café (CC) et une cuillère à soupe (CS), ou une balance précise, ici ce sera une balance précise
- un petit pot en verre avec bouchon.

Mise en œuvre

  Râper avec l'économe 1 CC de cire d'abeille ou peser 4 grammes (g) et mettre dans le petit pot en verre.

  Ajouter une grosse CS ou peser 20 g d'HV ou d'HM.

  Mettre à fondre au bain-marie, ici ce sera dans la chocolatière.

  Une fois la cire d'abeille fondue, laisser un peu refroidir hors de la chaleur. Attention que la cire d'abeille ne fige pas trop vite !
  Ajouter 7 gouttes (gtes) d'HE de gaulthérie couchée
+ 7 gtes d'HE de menthe poivrée
+ 6 gtes d'HE de cajeput
+ 3 gtes d'HE de cannelle
+ 3 gtes d'HE de girofle.

  Bien mélanger le tout et laisser figer.

C'est terminé !

Le baume est rose, c'est normal, c'est grâce à l'huile de millepertuis qui est bien rouge et qui va le colorer joliment !

Utilisation

À utiliser 3 à 4 fois par jour si nécessaire :

» pour les migraines, mettre sur les tempes et bien masser pour faire pénétrer, si nécessaire en passer sur la nuque aussi
» pour les douleurs articulaires et musculaires, masser et bien faire pénétrer sur les zones endolories
» pour le mal de dos, appliquer sur l'endroit douloureux et si possible, garder l'endroit au chaud (avec une ceinture de contention abdominale ou un tee-shirt assez moulant)
» pour chauffer les muscles avant l'effort, même utilisation
» pour décongestionner le nez, en mettre un tout petit peu dessous et aussi sur les ailes, masser
» pour la sinusite, en mettre aussi au-dessus des sourcils juste à l'endroit des sinus (attention aux yeux !)
» pour l'angine, se masser les ganglions et porter une écharpe
» pour la toux, masser aux endroits des poumons, sur la cage thoracique devant et derrière le dos
» pour le mal de dents, se masser la joue à l'endroit de la dent douloureuse
» pour les piqûres d'insectes et les boutons qui gratouillent, appliquer directement dessus
» pour le torticolis, se masser l'endroit douloureux et porter une écharpe
» pour la circulation sanguine, se masser les jambes de bas en haut pour faire pénétrer le baume
» pour la nausée, le mal de mer et de transport, respirer directement à même le pot
» pour les maux de ventre et troubles digestifs, se masser directement le ventre, et l'estomac si nécessaire
» pour la constipation, se masser le ventre dans le sens des aiguilles d'une montre, et dans le sens contraire pour les diarrhées.

Précautions :
- ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans
- ne pas utiliser chez les femmes enceintes
- ne pas se mettre au soleil après application
- ne pas utiliser par voie interne
- ne pas utiliser sur une plaie ou sur une peau irritée ou abîmée
- ne pas utiliser sur les muqueuses et près des yeux
- ne pas utiliser en parallèle d'un traitement homéopathique (présence de la menthe qui en annule les effets).

Voilà pour ce sympathique baume, polyvalent par excellence, qui ne vous veut que du bien. S'il faut n'en fabriquer qu'un, ce sera celui-là ! Il est capable de tout !

Rappel de la recette de l'huile macérée

Mettre des plantes sèches dans un bocal.
Couvrir d'huile végétale.
Laisser macérer pendant 3 semaines au soleil en évitant le soleil direct – pour cela, couvrir d'un linge.
Filtrer et mettre dans une bouteille opaque.
Étiqueter et conserver dans un endroit à l'abri de la chaleur et de la lumière.

J'espère vous avoir convaincu du bien-fondé de se le fabriquer soi-même, c'est tellement facile et tellement meilleur pour notre santé et notre jolie Planète… Et si vous avez des doutes, n'hésitez pas : lateliereconaturel.net,
Je vous souhaite un merveilleux début d'été !

Paru dans le : 

Voir aussi : 

Macérâts huileux

dim, 01/05/2011 - 00:00 -- Moune
Rubrique : 

Les macérâts huileux sont des huiles dans lesquelles des plantes (ou fleurs) ont macéré un certain temps afin de récupérer les propriétés des-dites plantes. C’est facile à faire, pas cher, et ça sert à soulager et à soigner plein de petits tracas quotidiens !

Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer