L’aloès arborescent, un allié anti-cancer

sam, 01/06/2019 - 00:00 -- Sophie Lacoste
Rubrique : 

Prêtre franciscain d’origine italienne, le père Romano Zago a conçu un remède pour soigner les Brésiliens peu fortunés : des feuilles d’aloès arborescent (à ne pas confondre avec l’Aloe vera) mixées puis mélangées à du miel et à de l’eau-de-vie.­­

Le père Romano Zago a donné à tous sa recette : 500 g de miel (bio), 6 cuillerées à soupe d’alcool (eau-de-vie, cognac, whisky…), 350 à 400 g de feuilles d’aloès arborescent. Il faut enlever les épines et la poussière des feuilles avec une éponge, les couper en morceaux puis les mixer avec le miel et l’alcool et verser cette préparation dans un flacon opaque, à conserver au réfrigérateur. Bien entendu, ce traitement naturel n’a pas vocation à remplacer celui de votre médecin, mais il peut très bien être associé aux traitements conventionnels. Il n’existe pas de contre- indications connues, à part chez les personnes sensibles à l’alcool ou les femmes enceintes, cela vaut donc la peine d’essayer.

Des témoignages

Depuis la première fois où nous avons parlé de cette recette, à la suite de courriers de lectrices et lecteurs, nous avons reçu plusieurs témoignages ; je vous en livre deux ici :

Cancers du foie et de la gorge

« Le neveu d’une belle-sœur, directeur dans un grand groupe français, souvent en déplacement dans le monde pour monter des usines, a eu plusieurs cancers qui se sont succédé depuis 2005/2006. 1er cancer : 3 nodules au foie (il était alors au Brésil). Avec le traitement anti-cancer, il a absorbé tous les jours cette potion, plus de trace plus tard. 2e cancer : au cerveau à la périphérie, opération à Lyon, idem, potion avec la chimio. Plus de trace après quelque temps (les docteurs stupéfaits). 3e cancer : à la gorge, pas d’opération possible, potion avec la chimio. Plus tard, plus de trace au scanner.

À noter qu’après chaque cancer, il était en pleine forme, puis après quelque temps, le mal refaisait surface dans un autre organe. Au milieu de l’année 2011, il a réuni toute sa famille, ma belle-sœur a constaté qu’il était en pleine forme, il approche les 60 ans et travaille à mi-temps. Il n’a jamais dit à ses médecins qu’il prenait cette potion préparée par sa femme (une Brésilienne). Toute la famille, neveux, nièces récupèrent les fameuses feuilles de l’aloès arborescent. Il y en a dans les jardins publics sur la côte d’Azur. »

M. G. de Meurthe-et-Moselle

Cancer du sein

« Pendant près de quatre mois, j’ai suivi des cures du mélange d’aloès arborescent à raison de 3 cuillerées à soupe par jour pour faire involuer une hyperplasie atypique au sein ainsi qu’une grosseur d’un centimètre. Au terme de ces 4 mois, la grosseur qui était demeurée stable (alors qu’elle aurait dû augmenter de 30 % environ selon l’oncologue), a été biopsée et s’est révélée être un carcinome canalaire infiltrant de grade 2 (cancer agressif). Le soir même du diagnostic, je suis passée à 6 cuillerées à soupe par jour d’aloès arborescent et ce, jusqu’à un mois et demi plus tard, où j’ai été opérée. Contre toute attente, la tumeur ôtée s’est révélée alors être devenue de grade 1 avec, par ailleurs, des ganglions sains. Le lien de cause à effet a été reconnu par l’oncologue, seule une chimio pouvant, d’après lui, faire passer un cancer d’un grade 2 à un grade 1. »

Mlle J.

À quelle dose ?
Le père Romano Zago conseille d’en prendre une cuillerée à soupe ½ heure avant chaque repas aussi longtemps que nécessaire.

Paru dans le : 

Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer