Cultivez ail, échalote et oignons

Rubrique

Bons pour la santé et prisés des gourmets, ces trois bulbes condimentaires méritent une place dans votre potager

L’échalote et l’oignon se cultivent plutôt facilement dans le potager familial. Tentez l’expérience, car au-delà du plaisir de consommer sa propre production, vous aurez une qualité bio, vous profiterez des bienfaits du trio ail-échalote-oignon sur votre santé et sur celle du jardin.    

L’ail

On dit que la France est un pays d’ail tant les régions du sud ont œuvré pour faire reconnaître la qualité de leur ail. Témoins ces savoureux noms : l’ail de Beaumont de Lomagne, Ail de Lautrec, Ail violet de Cadours, Ail de Provence… Une tête d’ail, c’est 8 à 12 gousses blanches, violettes ou roses, pesant environ 80 g.
La région Midi-Pyrénées fournit la moitié de la production française et un ménage achète en moyenne 500 g d’ail par an.
Les vertus nutritives et médicinales de l’ail sont connues de longue date et sont aussi utilisées pour protéger les plantes.

Quelques mots à propos de l’ail

Originaire d’Asie centrale, il a besoin d’une période de froid pour développer un bulbe, petite particularité qui le différencie de l’échalote et de l’oignon.

L’ail rose implanté au printemps est le plus recherché, l’ail blanc et l’ail violet plantés en automne ont un rendement plus élevé et des têtes plus grosses. Plantez entre 1,5 et 2 m² soit 25 à 30 caïeux (pour 2 personnes ayant une consommation régulière)
Quelques exemples de variétés cultivées

En violet d’automne, Germidour, Paradour, très précoces ; Primor, ultra précoce et Vayo, demi-tardif. Chez les blancs d’automne : Dario, Messidor, Sabagold, tous précoces, Jolimont, demi-précoce.
Du côté de l’ail rose, citons Jardirose, de précocité moyenne, Arno, variété tardive, Cristo et Printanor, demi-tardives.

L’échalote

Elle est produite essentiellement en Bretagne et Val de Loire. Ce bulbe de 25 g en moyenne est très apprécié des Français qui en consomment 700 g/personne/an. Plantez 1,5 m² par personne ou 30 bulbes pour être tranquille en cas d’accident en cours de culture et pour tester plusieurs variétés. Pour consommer en vert et récolter en sec, passez au moins à 2 m².

*

Quelques mots à propos de l'échalote

Elle est rustique (1) mais tout dépend des variétés.

En France, on cultive deux types d’échalotes : l’échalote de Jersey, proche de l’oignon, et l’échalote grise.

Quelques variétés pour vous mettre en appétit

Pour l’échalote de Jersey : Bretor, Jermor, Ploumor, Longor, Elisor, Pesandor, Vigarmor (variétés longues), Arvro, Delvad, Mikor (variétés mi-longues) et Rondeline et Lysca (variétés rondes).
Et pour l’échalote grise, retenons Griselle.

Les conditions de culture

Aérez le sol avant plantation, faites de petites buttes pour favoriser l’écoulement de l’eau et plantez les bulbes à 2 cm de profondeur.

Augmentez la récolte : plantez de petits bulbes pour un meilleur éclairement au sein de la touffe, espacez les bulbes (20 cm) et les lignes (30-40 cm), évitez les plantes voisines à forte croissance et désherbez.
Le paillage sombre est une bonne alternative au désherbage et il favorise la bulbification en réchauffant le sol.

Plantez en octobre en climat doux ou sous abri l’échalote grise ou « la cuisse de poulet », variété particulière, en février-mars les autres variétés, et en avril l’échalote tunisienne qui se conserve longtemps.

Les soins

• Dès que les feuilles se développent, pulvérisez du purin de prêle, à titre préventif, contre les maladies fongiques (rouille, mildiou).
• Arrosez les pieds avec du purin de consoude dilué (20 %) en début de bulbification puis, si besoin, apportez de l’eau sans mouiller le feuillage.

• La surveillance des risques parasitaires se limite à la lutte contre la mouche de l’oignon :
préventivement, cultivez des carottes à proximité, pulvérisez une macération de feuilles et de gourmands de tomates, éliminez tous les pieds atteints et brûlez-les.

L’oignon ou plutôt les oignons !

Oignon de garde, oignon à confire, oignon frais, oignon à tondre (autre nom de la ciboule, à ne pas confondre avec la ciboulette) ! Mais aussi oignon jaune, oignon blanc, oignon rouge, plus doux…
La région Centre-Val de Loire assure 1/3 de la production française. Les Français en consomment 3 kg/personne/an soit 60 plants environ !

*

Quelques mots à propos des oignons

La diversité des oignons implique une diversité de besoins en température et en photopériode (2) pour passer d’un stade à l’autre.

Les grandes tendances
• Température optimale de germination et de croissance végétative : 18 °C.
• Température minimale : 2 °C.
• Bulbification en jours longs et températures chaudes.

Quelques repères variétaux
Parmi les oignons secs, on rencontre les oignons jaunes (Doré de Parme, Doux des Cévennes, Jaune doré de Mulhouse, Jaune de Valence…) et les oignons rouges (Rouge de Brunswick, Rosé de Roscoff).
Les oignons blancs se mangent avant maturité, on consomme alors aussi les feuilles, on les appelle « cébette » en tout début de bulbification et de « cèbe » un peu plus tard. Dans ce cas, il arrive que l’on fasse confire le jeune bulbe.

Les conditions de culture

Un sol aéré assez riche avec un pH compris entre 6,5 et 8 maximum pour ne pas risquer de carence en cuivre et molybdène.

L’oignon se cultive de trois façons :

Plantation de bulbilles : en février-mars, espacés de 10-15 cm sur des lignes distantes de 30 cm. La levée est rapide, ce qui offre une bonne vigueur de départ. Le cycle plus court demande moins de suivi.

La récolte a lieu d’avril à juin pour les variétés d’été ; on ramasse les oignons avant leur complète maturité pour les sécher au soleil

 

2 à 3 jours. Les variétés d’hiver récoltées de juillet à septembre, lorsque les feuilles sont sèches, seront conservées à l’abri de la lumière, dans un local aéré.

Les soins

• Arrosez sans mouiller le feuillage. À partir du stade 6-7 feuilles, il est essentiel d’éviter tout stress hydrique, tout comme pendant le grossissement du bulbe.

Notes :
(1) Plante rustique : qui supporte des températures basses.
(2) Photopériode = durée du jour. La plupart des oignons exigent une photopériode diurne très grande.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet