Trop de ruches en ville

Rubrique

Parfois, les bonnes intentions ne suffisent pas et, en voulant bien faire, on se trompe.
Ainsi, qui aurait pensé qu’installer une ruche chez soi pouvait être une mauvaise idée ?

Or, si vous habitez en ville, c’est le cas. Aujourd’hui, tout le monde ou presque rêve de faire son miel et, au passage, de sauver les abeilles (et réciproquement). Mais voilà, en moins de 3 ans, le nombre de ruches à Paris, par exemple, a « flambé », passant de 600 à 1500 et c’est à peu près partout pareil dans les villes françaises. Malheureusement, le nombre des fleurs n’est pas exponentiel en ville et, même si les plantations de fleurs mellifères sont régulièrement encouragées par les associations de préservation de l’environnement, l’affluence de l’Apis mellifera, l’abeille que l’on installe dans ces ruches, prive les autres espèces de nourriture. Et la biodiversité est en danger. Car il existe mille espèces d’abeilles différentes. Et on multiplie les colonies de la plus résistante d’entre elles, l’abeille domestique qui butine sans difficultés toutes les variétés de fleurs ou presque, qui vit en grande colonie et fabrique le miel. Résultat : chez les autres, sauvages, souvent solitaires ou vivant en petits groupes, qui ne peuvent parfois se nourrir que d’une sorte de fleurs, c’est la disette.

Une chercheuse en écologie de l’université Diderot, à Paris, a montré que, plus les fleurs sont visitées par les abeilles domestiques, moins elles le sont par les sauvages, car les abeilles domestiques ne leur laissent rien à manger. Si l’on veut réellement préserver la biodiversité, il est urgent de cesser d’installer des ruches en ville, et même d’en enlever (à Paris, il faudrait passer à moins d’une ruche au kilomètre carré contre 15 actuellement)… Plusieurs villes de France ont déjà pris des mesures ou sont en train d’en mettre en place en interdisant de nouvelles installations de ruches sur le domaine public (Besançon, Metz, Lyon…) et chacun d’entre nous est concerné. Si vous habitez en ville, n’installez pas de ruche sur votre balcon, votre toit ou dans votre jardin…

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?