Faites vous-même votre tabouret de jardin

Rubrique

Alors, il ne fait pas très beau, mais on va être courageux et quand même sortir bricoler un peu… parce que ça vaut le coup et vous serez content, dès les beaux jours, de profiter de cet objet bien utile !

En lien avec l'article d'Angela sur l'ergonomie au jardin (voir page 76), je vais vous expliquer comment vous fabriquer un petit tabouret pour jardiner heureux.

Et là, vous vous dites : « Et si on ne jardine pas, on a qu'à aller se rhabiller, quoi ! ». Mais bien sûr que non !... Ce tabouret, il ne va pas servir qu'aux jardiniers, il pourra aussi être utilisé pour s'asseoir devant son chevalet et atteindre son matériel sans se démonter la colonne vertébrale, ou pour bricoler à l'intérieur à bonne hauteur : si le siphon est bouché, par exemple..., ou si vous êtes un pro de la couture – drôlement pratique pour travailler sur un mannequin sans se contorsionner pour atteindre l'ourlet –, ou pour vous mettre à hauteur des petits lorsqu'ils ont très envie que vous participiez à leurs jeux, et il peut aussi servir de tabouret d'appoint autour de la table basse...

Pour le tabouret

Matériel

- une perceuse/visseuse
- une scie (sauteuse si vous voulez)
- des vis assez longues (2 cm de plus que l'épaisseur de l'assise)

Matières premières

- Pour l'assise : une plaque de bois, assez épaisse pour être rigide, d'environ 25 cm de côté ou 25 cm de diamètre (j'ai dû refaire mes toilettes sèches – voir Rebelle-Santé n° 167*-, je me suis donc servie de la galette de bois de 4 cm d'épaisseur que j'avais enlevée et conservée).

- Pour les pieds : un morceau de bois assez lourd et épais que vous allez couper en 3, donc, suivant votre taille et la hauteur que vous voulez donner à votre tabouret, d'une longueur totale comprise entre 48 et 78 cm si votre assise fait 4 cm d'épaisseur.

Fabrication

Ce tabouret va avoir 3 pieds, réunis au milieu de l'assise, ça permet de se tortiller comme on veut quand on bricole, mais vous pouvez les écarter un peu les uns des autres.
Pour être ergonomique et protéger au maximum le dos et les articulations, il doit avoir une hauteur totale de 20 à 30 cm.

⇒ Couper un plateau rond ou carré selon votre choix – ici c'est un ovale de 24 x 26 cm avec une épaisseur de 4 cm.

⇒ Couper les pieds à la hauteur souhaitée – comme je veux une hauteur totale de 25 cm et que mon assise fait 4 cm d'épaisseur, j'ai coupé les pieds à 21 cm (photo 1).

*

⇒ Poser les pieds en place sous l'assise (photo 2).

*

⇒ Faire une marque sur l'assise, à peu près au milieu de chaque section des pieds (photo 3).

*

⇒ Sur l'assise, percer au niveau des marques avec un foret un peu plus large que l'épaisseur des vis utilisées, bien insister de manière à creuser un peu autour des trous (photo 4), ça permettra d'enfoncer un peu les têtes des vis pour qu'elles n'accrochent pas quand on est assis.

*

⇒ Positionner les pieds et visser par-dessus au niveau de l'assise (photo 5).

*

⇒ C'est terminé ! (photo 6).

*

Pour l'habillage

Matériel & matières premières

- une machine à coudre ou du fil et une aiguille
- du tissu (ici c'est une toile cirée colorée)
- fil de la même couleur que le tissu ou alors vraiment contrastée
- des ciseaux
- rembourrage (facultatif)

Fabrication

Pour que notre petit tabouret soit pratique et fonctionnel, dans le cas où il est utilisé pour jardiner, coudre ou bricoler, on va confectionner des petites poches dans lesquelles on va pouvoir glisser tout notre petit matériel.

La couverture de l'assise

Pas indispensable, mais plus pratique pour tenir les poches. Et si on a le popotin délicat, on peut la transformer en assise moelleuse en y intégrant un rembourrage récupéré d'un vieux coussin.

Sans rembourrage

⇒ Poser le tabouret à l'envers sur l'envers du tissu et tracer le contour au stylo, ajouter 4 cm sur le pourtour et découper (photo 7).

*

⇒ Positionner sur l'assise et plier tout le pourtour en le maintenant avec des épingles ou des trombones (photo 8). Faire un point de couture sur chaque pli pour maintenir le tissu dans la position.

*

Avec rembourrage

⇒ Poser le tabouret à l'envers sur l'envers du tissu et tracer le contour au stylo, rajouter 4 cm sur le pourtour et découper (photo 7). Découper un second morceau de tissu identique au premier.

⇒ Poser les deux morceaux de tissu bien à plat l'un sur l'autre, tous les deux avec le motif vers le bas, en mettant au-dessus celui sur lequel est tracé le contour. Les maintenir en place (avec des épingles ou des trombones suivant la matière) et coudre en suivant le tracé et en laissant une ouverture d'une dizaine de centimètres.

⇒ Découdre un vieux coussin et récupérer le rembourrage. L'insérer par l'ouverture et refermer avec un point de couture.

⇒ Positionner sur l'assise et plier tout le pourtour en le maintenant avec des épingles ou des trombones, comme sur la photo 8. Faire un point de couture sur chaque pli pour maintenir le tissu dans la position.

Les poches

Elles vont venir se positionner tout autour du tabouret et on va y ranger nos outils et notre petit matériel : sécateur, ficelle, fil de fer… ou pinceaux, palette, chiffons… ou ciseaux, épingles, enfile-aiguille…

⇒ Découper 2 morceaux de tissus de 15 cm de haut x 12 cm de large, et 2 morceaux de 10 cm de haut x 12 cm de large pour faire les poches (de taille moyenne).

⇒ De la même façon, découper un morceau de 14 cm de haut x 10 cm de large, et un morceau de 10 cm de haut x 10 cm de large pour une poche (de plus petite taille).

⇒ Découper un morceau de tissu de 20 cm de haut x 22 cm de large et un morceau de 15 cm de haut x 22 cm de large pour la plus grande poche.

⇒ Si on choisit un tissu qui s'effiloche, faire un ourlet sur tous les côtés, ce qui n'est pas le cas dans l'exemple, puisque j'utilise de la toile cirée.

⇒ Poser tous les tissus correspondants ensemble, les aligner sur le bas et coudre sur 3 côtés (bas, gauche et droit) (photo 9).

*

⇒ Positionner les poches tout autour du tabouret sur le rebord de tissu qui descend et coudre solidement. Ici, c'est un point zigzag serré (photo 10).

*

⇒ Le tabouret ergonomique est terminé !

Remarques

► Si on ne veut pas s'embêter à coudre un rembourrage, on peut très bien utiliser un coussin normal (coussin qui peut d'ailleurs aussi nous servir de protège-genoux quand on doit s'agenouiller sur un sol dur).
►  ... et pour plus de maintien, on peut coudre une ou 2 bandes velcro sur l'assise et le coussin, en mettant le côté bande douce sur l'assise et le côté bande rugueuse sur le coussin, ça évite les picotements si on ne se sert pas du coussin (un jour de pluie, par exemple).
► Plutôt que de les coudre, on peut très bien mettre des pressions sur les poches, ça permet de les rendre amovibles.
► On peut aussi transformer nos poches en sacoches en ajoutant un rabat par-dessus... Ça peut éviter de perdre les petites choses qu'on y aura mises.
► Tous les tissus sont utilisables, mais ceux qui se nettoient d'un coup d'éponge et qui ne nécessitent pas de surfilage sont mes préférés.

Voilà, je vous souhaite de douces et tendres fêtes, entouré.e des gens que vous aimez et qui vous aiment, et je vous envoie plein de jolies et joyeuses choses pour ce nouvel an qui nous vient… et toujours, si vous avez un doute, n'hésitez pas :
lateliereconaturel.net

Bien chaleureusement

* Le n° 167 est épuisé. Si vous n'êtes pas abonné.e papier ou web, le PDF est en vente dans la boutique

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?